Facteurs prédictifs du pH au cordon à la naissance - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Facteurs prédictifs du pH au cordon à la naissance

Abstract

Context: The occurrence of a low pH in the delivery room remains a difficult event to predict, and is associated with many factors related to patient characteristics, terms of labor and delivery practices. Sometimes it’s difficult to distinguish a physiological response of fetal adaptation from a true fetal distress which would scrutinize second line or fast extraction. Objective: Identifying risk factors in ante and intrapartum associated with low cord pH at birth and integrate them into a predictive model of this pH, in seeking to improve the obstetric management of potentially at-risk patients, thus potentially reduce the risk of fetal acidosis and associated neonatal complications. Materials and Methods: This is a descriptive, retrospective, monocentric study performed on the population of Louis Mourier Hospital, Level III maternity hospital in Colombes. The population was selected according to the pH at birth, distributed into 10 slices pH, holding the final 195 files. We sought to identify the perinatal factors predictive of neonatal acidosis, analyze the 195 ERCF and integrate them into a predictive model of this pH. Results: This study identified risk factors associated with decreased pH in univariate analysis: nulliparity, instrumental vaginal delivery, meconium amniotic fluid, abnormal fetal heart pattern during labor (as classified by CNGOF), and expulsive efforts (according to Gilstrap classification), suspicion of IUGR (Intrauterine growth restriction) and <10th percentile birth weight. Conditional logistic regression analysis was used to control significant risk factors (p <0.2) and was found as independent predictive factors of neonatal pH: abnormal fetal cardiac pattern of type 1,2 and 3 during phase 2 of work, periodic slowdown type FHR, bradycardia 90-110 / min, bradycardia <90min during expulsive efforts. The duration of RCF abnormalities was correlated significantly with pH. The multiple linear equation containing variables having obtained p <0.2 during the multivariate analysis had a value of R² in 0.44 (p<0.0001). The pH was correctly predicted in 77% of cases. Conclusion: This study allowed to create one of the first models predictive of the pH based essentially on the FHR. Other variables remain to identify to improve it.
Contexte : La survenue d’un pH bas en salle de naissance reste un événement difficile à prévoir, et est associée à de nombreux facteurs liés aux caractéristiques des patientes, aux modalités du travail et aux pratiques obstétricales. Il est parfois difficile de distinguer une réponse physiologique d'adaptation fœtale d’une véritable souffrance fœtale justifiant un examen de seconde ligne ou une extraction rapide. Objectif : Identifier les facteurs de risque en ante et per-partum associés au pH bas au cordon à la naissance et les intégrer dans un modèle prédictif de ce pH, pour chercher à améliorer la prise en charge obstétricale des patientes potentiellement à risque, et ainsi potentiellement réduire le risque d’acidose fœtale et de complications néonatales associées. Matériels et méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective, monocentrique, réalisée sur la population de l’Hôpital Louis Mourier, maternité de niveau III à Colombes. La population a été choisie en fonction du pH à la naissance, repartie en 10 tranches de pH, retenant au final 195 dossiers. Nous avons cherché à identifier les facteurs prédictifs d’acidose néonatale, analyser les 195 ERCF et les intégrer dans un modèle prédictif de ce pH. Résultats : Cette étude a permis d’identifier les facteurs de risque associés à une baisse du pH en analyse univariée : nulliparité, accouchement par voie basse instrumentale, liquide amniotique méconial, tracé cardiaque fœtal anormal pendant le travail (selon la classification du CNGOF) et lors des efforts expulsifs (selon la classification du Gilstrap), suspicion de RCIU et poids de naissance <10e percentile. L’analyse avec régression logistique conditionnelle a permis de contrôler les facteurs de risques significatifs (p < 0,2) et a retrouvé comme facteurs dépendants prédictifs du pH néonatal : tracé cardiaque fœtal anormal de type 1, 2 et 3 pendant la phase 2 du travail, les RCF de type ralentissements périodiques, bradycardie 90-110/min, bradycardie < 90min lors des efforts expulsifs. La durée des anomalies du RCF était corrélée au pH de manière significative. L’équation linéaire multiple comportant les variables ayant obtenu un p ≤0.20 lors de l’analyse multivariée avait une valeur du R2 à 0.44 (p<0.0001). Le pH a été correctement prédit dans 77% des cas. Conclusion : Cette étude a permis de créer un des premiers modèles prédictif du pH basé essentiellement sur le RCF. D’autres variables restent à identifier pour l’améliorer.
Fichier principal
Vignette du fichier
MALAI_Olga_2018.pdf (1.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02483355 , version 1 (18-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02483355 , version 1

Cite

Olga Malai. Facteurs prédictifs du pH au cordon à la naissance. Gynécologie et obstétrique. 2018. ⟨dumas-02483355⟩
65 View
2038 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More