La réponse persistante du cortisol au test à la desmopressine prédit la récidive de la maladie de Cushing chez les patients présentant une insuffisance corticotrope post-opératoire - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Persistent cortisol response to desmopressin predicts recurrence of Cushing’s disease in patients with post-operative corticotropic insufficiency

La réponse persistante du cortisol au test à la desmopressine prédit la récidive de la maladie de Cushing chez les patients présentant une insuffisance corticotrope post-opératoire

Abstract

Objective: cushing’s disease (CD) may recur despite corticotropic insufficiency (CI) following pituitary surgery. The predictive value of the desmopressin test (DT) for recurrence in this setting remains controversial. We have evaluated whether persistent response to DT predicts recurrence in patients with post-operative CI, in a large cohort using robust reference standards. Design: multicentre retrospective study Methods: 95 patients with CD (women 82%, age 4114 years), responding preoperatively to desmopressin, and with early post-operative CI (8-am cortisol<138 nmol/L), underwent a DT within 3 months post-surgery. Association between DT findings and the prediction of recurrence was tested using regression and ROC analyses. Results: recurrence occurred in 17/95 patients within 29 to 91months. Post-operative cortisol was increased in recurrence versus remission group: 6339 versus 4429 nmol/L, p=0.03. The cortisol peak during DT was greater in the recurrence versus remission group (327, 95% confidence interval [237-417] versus 121 [79-164] nmol/L, p=0.0001). This association persisted after multiple adjustments, without interaction with early post-operative cortisol concentrations. In the context of CI, cortisol peak >100 nmol/l had the best specificity/sensitivity combination, predicting recurrence better than early post-operative 8am cortisol 50 nmol/L: AUC 0.758 (0.657–0.857) versus 0.600 (0.460–0.734), p<0.0001. A cortisol peak>100 nmol/l was associated with 8-fold increased risk of recurrence (odds ratio 8.30 [2.45–38.35], p=0.0004). Conclusion: the cortisol peak during the post-operative DT is independently associated with CD recurrence, and offers an incremental prognostic value, which may help to stratify patients with CI and refine their follow-up according to the risk of recurrence
Objectif : la maladie de Cushing (MC) peut récidiver malgré l’obtention d’une insuffisance corticotrope (IC) après chirurgie hypophysaire. Dans ce contexte, la valeur prédictive du test à la desmopressine (DT) reste controversée. Nous avons évalué, à l’aide de critères standardisés, si une réponse hormonale persistante au DT prédisait une récidive chez les patients présentant une IC postopératoire. Design : étude rétrospective multicentrique Méthodes : le DT était réalisé pour 95 MC (femmes: 82%, âgés de 41±14 ans), répondant à la desmopressine en préopératoire, présentant une IC postopératoire dans les 3 mois après la chirurgie. L'association entre les paramètres du DT et la récidive était testée à l'aide d'analyses de régression linéaire et logistique. Sa prévision était évaluée à l’aide d’analyses ROC. Résultats : une récidive survenait chez 17/95 patients suivis 61 (29, 91) mois. Le cortisol postopératoire était augmenté dans le groupe de récidive par rapport au groupe en rémission : 63±39 vs 44±29 nmol/L, p=0,03. Le pic de cortisol lors du DT était plus élevé dans le groupe récidive versus le groupe en rémission (327, intervalle de confiance à 95% [237-417] versus 121 [79-164] nmol/L, p=0,0001). Cette association persistait après différents ajustements, sans interaction avec le cortisol postopératoire. Le pic de cortisol lors du DT, comparé au cortisol postopératoire, permettait une amélioration significative de la prédiction de récidive (Aire sous la courbe ROC 0,786 [0.670-0.902] versus 0,655 [0,505-0,804], p=0,04). Un pic de cortisol > 100nmol/L présentait la meilleure combinaison spécificité/sensibilité et était associé à un risque de récidive multiplié par 8 (Odds Ratio 8,30 [2,45-38,35], p=0,0004). Conclusion : le pic de cortisol au cours du DT est associé indépendamment à la récidive de la MC et offre une valeur pronostique incrémentielle, permettant une stratification des patients en IC pour affiner leur suivi en fonction du risque de récidive.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2019_Cambos.pdf (4.38 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02492648 , version 1 (27-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02492648 , version 1

Cite

Sophie Cambos. La réponse persistante du cortisol au test à la desmopressine prédit la récidive de la maladie de Cushing chez les patients présentant une insuffisance corticotrope post-opératoire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02492648⟩
69 View
125 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More