Femmes victimes de violences sexuelles : étude qualitative sur les freins ressentis au recours aux médecins généralistes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Women victims of sexual violences: a qualitative study on the barriers felt at the use of general practitioners

Femmes victimes de violences sexuelles : étude qualitative sur les freins ressentis au recours aux médecins généralistes

Abstract

Introduction: 14.5 % of women are victims of sexual violences in France during their lifetime. These violences have short- and long-term consequences for the health of the victims. Yet, only 16 % of all victims of sexual violences in France consulted a doctor. Aim: to explore the barriers to using general practitioners (GP) experienced by women who are victims of sexual violences. Method: 23 semi-structured individual interviews were conducted with women survivors of sexual violences (rape, attempted rape ...) during this qualitative study. The thematic analysis of the verbatims was carried out by two researchers. Results: the results highlighted three major issues. The first concerned the difficulties in identifying oneself as a victim : amnesia of violence, difficulties in naming violence, lack of knowledge of their repercussions. Secondly, the barriers related to a "silence law", included the societal taboo, the family secret and threats from the agressor, which generated strong inhibitory thoughts (shame, guilt, pain, fear...). The third issue was specific to GP. The barriers were the perception of sexual violence as not falling under primary care, an unsatisfactory doctor-patient relationship, the absence of question about sexual violences, the limited time of the consultation. Finally, the thinking was completed by a theme about the negative reception of this word by the GP which undermined the continuation of care. Conclusion: the results of the study highlighted obstacles to the use of GP related to the patient-doctor relationship but also important psycho-social barriers. A specific public health policy to sexual violences seems essential to create a beneficial socio-cultural environment to the revelation of violences and the care of victims.
Contexte : 14.5 % des femmes sont victimes de violences sexuelles en France au cours de leur vie. Ces violences ont des conséquences à court et long termes sur la santé des victimes. Pourtant seulement 16 % de l’ensemble des victimes de violences sexuelles en France ont consulté un·e médecin. Objectif : explorer les freins au recours aux médecins généralistes (MG) ressentis par les femmes victimes de violences sexuelles. Méthode : 23 entretiens individuels semi-dirigés ont été réalisés avec des femmes majeures ayant subi des violences sexuelles (viols, tentatives de viols…) au cours de cette étude qualitative. L’analyse thématique des verbatims a été réalisée par deux chercheur·se·s. Résultats : les résultats ont mis en évidence trois problématiques principales. La première concernait les difficultés à s’identifier comme victime : amnésie des violences, difficultés à nommer les violences, méconnaissance de leurs retentissements. Deuxièmement, les freins liés à une « loi du silence », regroupaient le tabou sociétal, le secret familial et les menaces de l’agresseur, qui généraient des pensées inhibitrices fortes (honte, culpabilité, douleur, peur…). La troisième problématique était spécifique aux MG. Les freins étaient la perception des violences sexuelles comme ne relevant pas des soins premiers, une relation médecin-patiente insatisfaisante, l’absence de questions concernant les violences sexuelles, la durée limitée de la consultation. Enfin, la réflexion était complétée par un thème sur l’accueil négatif de cette parole par le·la MG qui nuisait à la poursuite de la prise en charge. Conclusion : les résultats de l’étude ont permis de mettre en évidence des freins au recours aux MG liés à la relation patiente-médecin mais aussi des freins psycho-sociaux importants. Une politique de santé publique spécifique aux violences sexuelles semble primordiale pour créer un environnement socio-culturel favorable aux révélations des violences et à la prise en charge des victimes.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2019_Guessoum_Bès-de-Berc.pdf (2.69 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02497646 , version 1 (03-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02497646 , version 1

Cite

Yacine Guessoum, Alix Bès de Berc. Femmes victimes de violences sexuelles : étude qualitative sur les freins ressentis au recours aux médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02497646⟩
322 View
1312 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More