Utilisation de l'analgésie locorégionale chez le traumatisé thoracique sous ventilation mécanique : une étude préliminaire - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Use of locoregional analgesia in mechanically ventilated chest trauma patients: a preliminary study

Utilisation de l'analgésie locorégionale chez le traumatisé thoracique sous ventilation mécanique : une étude préliminaire

Abstract

Background: the benefit-risk ratio of locoregional procedures during the weaning process has been poorly investigated in blunt chest trauma patients. The main objective of this study was to determine whether the use of locoregional analgesia in mechanically ventilated chest trauma patients was associated with an increased ventilator-free days and a better clinical outcome. Methods: over a 5-year period, every adult patient with multiple rib fractures who required mechanical ventilation during their ICU stay were retrospectively included. Non-inclusion criteria were patients with less than 3 ribs fractures, traumatic cardiac arrest, severe traumatic brain injury or traumatic spinal cord injury. Two groups of patients were compared according to the use or not of locoregional analgesia at the time of the first extubation (treatment group vs. control group). A propensity score analysis was performed to adjust for potential baseline differences between the treatment and control groups. Multivariable regression models were used to test the association between locoregional analgesia at the time of the first extubation and 28-day ventilator-free days, ICU or hospital ventilator-free days and extubation failure, adjusting for covariates associated with clinical outcome. Results: during the study period, 218 patients were included. In the propensity-matched population, the use of locoregional analgesia at the time of the first extubation was associated with 3.72 [2.33 – 5.11] more days alive without mechanical ventilation. There was a significant association between locoregional analgesia at the time of the first extubation and ICU or hospital ventilator-free days (adjusted effect = 1.34 [1.01 – 1.80] and adjusted effect = 1.49 [1.11 – 1.99] respectively). The use of locoregional analgesia at the time of extubation was not associated with a lower rate of extubation failure (adjusted OR = 0.33 [0.08 – 1.40]). The overall rate of complications was not higher when locoregional analgesia was performed under mechanical ventilation (37% vs. 37%, p = 0.835). Conclusion: in mechanically ventilated blunt chest trauma patients, the use of locoregional procedure during the weaning process was associated with lower durations under mechanical ventilation without increased risk of extubation failure.
Contexte : le rapport bénéfice-risque de l'analgésie locorégionale lors du processus de sevrage respiratoire a mal été étudié chez les patients traumatisés thoraciques. L'objectif principal de cette étude était de déterminer si l'utilisation de l'analgésie locorégionale chez les patients traumatisés thoraciques sous ventilation mécanique était associée à une augmentation du nombre de jours sans ventilation et à de meilleurs résultats cliniques. Méthodes : sur une période de 5 ans, tous les patients adultes avec fractures multiples des côtes et ayant nécessité ventilation mécanique durant leur séjour en réanimation ont été rétrospectivement inclus. Les critères d'exclusion étaient les patients présentant moins de 3 fractures de côtes, un arrêt cardiaque traumatique, un traumatisme crânien grave ou un traumatisme médullaire. Deux groupes de patients ont été comparés selon l'utilisation ou non de l'analgésie locorégionale lors de la première extubation (groupe de traitement vs. groupe contrôle). Un appariement à score de propension a été effectué afin d'ajuster les potentielles différences intergroupes. Des modèles de régression multivariable ont été utilisés pour tester l'association entre l'analgésie locorégionale lors de la première extubation et le nombre de jours sans ventilation à J28, le nombre de jours sans ventilation en réanimation ou à l'hôpital et l'échec d'extubation, en ajustant les covariables associées au résultat clinique. Résultats: au cours de la période étudiée, 218 patients ont été inclus. Dans la population appariée à score de propension, l'utilisation de l'analgésie locorégionale lors de la première extubation était associée à 3,72 jours [2,33 - 5,11] vivants de plus sans ventilation mécanique à J28 ainsi qu'au nombre de jours hors réanimation ou à l'hôpital (effet ajusté = 1,34 [1,01 - 1,80] et effet ajusté = 1,49 [1,11 - 1,99] respectivement). L'utilisation de l'analgésie locorégionale au moment de l'extubation n'était pas associée à un taux d'échec d'extubation plus faible (OR ajusté = 0,33 [0,08 - 1,40]). Le taux global de complications n'était pas plus élevé lorsque l'analgésie locorégionale était réalisée sous ventilation mécanique (37% vs 37%, p = 0,835). Conclusion : chez les patients traumatisés thoraciques sous ventilation mécanique, l'utilisation d'une analgésie locorégionale lors du sevrage respiratoire était associée à des durées plus courtes de ventilation mécanique sans risque accru d'échec d'extubation.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Robert.pdf (686.3 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02498684 , version 1 (04-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02498684 , version 1

Cite

Charlotte Robert. Utilisation de l'analgésie locorégionale chez le traumatisé thoracique sous ventilation mécanique : une étude préliminaire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02498684⟩
55 View
36 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More