Guerre et presse : la première guerre sino-japonaise (1894-1895) vue par la presse française - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Guerre et presse : la première guerre sino-japonaise (1894-1895) vue par la presse française

Abstract

On July 3rd, 1894, Le Figaro mentions for the first time what will become, a month later, the first Sino-Japanese war. For nearly ten months, China and Japan fought in Korea, in the Yellow Sea and in Manchuria, during a war that will change the order, establish for centuries in the Far East. After the treaty of Shimonoseki, signed April 17th, 1895 between the two powers, Japan, expanded from the present island of Taiwan and the Pescadores Islands, becomes for the first time an imperialist and colonial power, and most importantly, the first regional power to the detriment of China. A victory so important that Russia, France and Germany, intervened in the Triple Intervention in order to limit the Japanese territorial acquisitions. Until the end of the conflict, the French press will follow all the results in one of the first exclusively Asian and non-European war. The purpose of this book is to get in three very different historiographical fields, by studying the French press's discourse on the conflict between 1894 and 1895, in order to make a history of the representations of this war taking place far away, and the impact they had on the representations of belligerents as a people themselves. This conflict takes place at the crossroads of major mutations of the last part of the nineteenth century, such as the emergence of the idea of the finiteness world, enabled by a technological boom, who allows to travel and learn more quickly, or the acceleration of the European colonialist doctrine of the last fifteen years, which leads the Europeans to colonize large parts of the world. These are those mutations that fuel the curiosity and interest of Europeans for this type of conflict. All this has also been made possible by a goldend age press, which multiplies the aims to inform an increasingly important and diversified readership. During these 10 months of conflict, some of the most prestigious French newspapers sent war reporters to follow and bring back the first sino-japanese war to the readers' lounge. It is these texts and images, along with other newspaper articles, which then reveal the reader's imagination, but also his speculations, his expectation, his astonishment, or even his disgust, felt that this press allows us to seize and study, during the first Sino-Japanese conflict.
Le 3 juillet 1894, Le Figaro mentionne pour la première fois ce qui va devenir, un mois plus tard, la première guerre sino-japonaise. Durant près de dix mois, s'affrontent chinois et japonais en Corée, dans la Mer Jaune et en Mandchourie, dans une guerre qui modifiera l'ordre établi depuis des siècles en Extrême-Orient. Des suites du traité de Shimonoseki, signé le 17 avril 1895 entre les deux puissances, le Japon, nouvellement occidentalisé, est agrandi de l'actuelle île de Taïwan et des îles Pescadores, devient pour la première fois une puissance impérialiste et coloniale, mais surtout la première puissance régionale au détriment de la Chine, dont le déclin se poursuit. Une victoire si importante que la Russie, la France et l'Allemagne, intervinrent dans ce qui fut la Triple Intervention afin de limiter les acquisitions territoriales japonaises. Jusqu'à la fin du conflit, la presse française suivra l'ensemble des tenants et aboutissant d'une des premières guerre au loin exclusivement asiatique et non européenne. Cet ouvrage a pour objectif de s'inscrire aux confins de trois champs historiographiques bien distincts, que sont l'histoire de la presse, de la guerre et des représentations. Ceci s'opère en étudiant le discours de la presse française sur le conflit entre 1894 et 1895, afin de faire une histoire des représentations de cette guerre se déroulant au loin, et l'impact qu'elles eurent sur les représentations des belligérants en tant que peuple. Ce conflit se déroule aux croisements de mutations multiples majeurs propres au dernier tiers du 19e siècle, tels que l'émergence de l'idée de la finitude du monde, permise par un essor technologique permettant de voyager et s'informer plus vite, ou encore l'accélération de la doctrine colonialiste européenne depuis les quinze années précédentes, qui amène les européens à coloniser de grandes parties du monde. Ce sont l'ensemble de ces mutations qui permettent, et dans le même temps, attisent la curiosité et l’intérêt européens pour ce type de conflit. Tout ceci est également rendu possible par une presse en plein âge d'or depuis deux décennies, qui multiplie les biais pour informer un lectorat de plus en plus important et diversifié. Durant ces 10 mois de conflits, certains des plus prestigieux journaux français envoyèrent des reporters de guerre afin de suivre et rapporter le premier sino-japonais jusque dans le salon des lecteurs d'alors. Ce sont ces textes et images, accompagnés d'autres articles de journaux, qui révèlent alors l'imaginaire du lecteur, mais également ses spéculations, son attente, son étonnement, sa stupeur, jusqu'à son dégoût, ressentis que cette presse nous permet alors de saisir et d'étudier, dans le cadre du premier conflit sino-japonais.
Fichier principal
Vignette du fichier
Roger_Margueritat_Gabriel_Guerre_et_Presse.pdf (3.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02504114 , version 1 (10-03-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02504114 , version 1

Cite

Gabriel Roger-Margueritat. Guerre et presse : la première guerre sino-japonaise (1894-1895) vue par la presse française. Histoire. 2019. ⟨dumas-02504114⟩
1290 View
939 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More