Fracture de l’extrémité supérieure du fémur chez le sujet de 65 ans et plus : taux de mortalité à 1 an après prise en charge au GHER de janvier 2013 à aout 2017 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Fracture of the upper extremity of the femur for patients aged 65 and over: mortality rate one year after the support in GHER from January 2013 to August 2017

Fracture de l’extrémité supérieure du fémur chez le sujet de 65 ans et plus : taux de mortalité à 1 an après prise en charge au GHER de janvier 2013 à aout 2017

Abstract

INTRODUCTION : The one-year mortality rate following a GHER-treated fracture of the upper extremity of the femur (FUEF) in the 65-year-old and older age group may be lower than that found in the literature. We analyzed this one-year mortality rate with description and modalities. MATERIALS AND METHODS : Observational, retrospective, single-center study over more than 3 years, concerning patients aged 65 and over, in an orthopedic surgery department, working with the Geriatrics Unit, within the Eastern Réunion Hospital Group. The data collected came from medical records and a medical questionnaire. The objectives of the study were to analyze one-year mortality with a description of the profile of treated patients, a description of the crude death rate at one year and the mortality rate according to patient characteristics. This involves identifying potential factors associated with one-year mortality. We also collected the social and functional characteristics of patients living at one year. RESULTS : Among the 189 patients included during the selected period, we found a crude death rate at one year of 13.2%. Most of these patients, before the fracture, were walking independently (83.6%), enjoyed a natural environment (75.7%) and lived at home (96.3%). Factors possibly associated with mortality were a high ASA score (OR: 2.65 [1.04 - 6.76]), a weighted Charlson score at high age (OR: 1.14 [0.89 - 1.45]), admission to Continuing Care (OR: 1.81 [0.53 - 6.18]), short hospital stay (OR: 0.15 [0.05 - 0.52]) and locoregional anesthesia (OR: 2.48 [0.67 - 9.21]). Due to the number of characteristics to be analyzed and the small number of deaths (25/189), the threshold of significance was lowered to 0.1% in order to minimize bias. Thus, the variables associated with mortality in univariate analysis (p <5%) was no longer in multivariate analysis. For the 164 patients living at one year, 67.1% of them kept their autonomy to walk and 90.9% found their home. DISCUSSION : This study made it possible to objectify a crude mortality rate at one year following an FUEF treated with GHER, relatively lower than those found in national and international studies ranging from 20 to 30%. Our population is comparable in terms of sex ratio M/W and age of occurrence of the FUEF, to that of other studies. However, the results for one-year mortality and the post-surgical autonomy are relatively less dramatic compared to those of European and American studies. There seems to be hope for the FUEF through prevention programs, the optimization of orthogeriatric pathways and adapted home support.
INTRODUCTION : Le taux de mortalité à un an, suite une fracture de l’extrémité supérieure du fémur (FESF) traitée au GHER, chez le sujet de 65 ans et plus pourrait être plus bas que ceux retrouvés dans la littérature. Nous avons analysé ce taux de mortalité à un an avec la description et les modalités. MATÉRIEL ET MÉTHODE : Étude observationnelle, rétrospective, monocentrique sur plus de 3 ans, concernant le sujet de 65 ans et plus, dans un service de chirurgie orthopédique, collaborant avec l’unité de Gériatrie, au sein du Groupe Hospitalier Est Réunionnais. Les données relevées étaient issues des dossiers médicaux et d’un questionnaire médical. Les objectifs de l’étude étaient d’analyser la mortalité à un an avec une description du profil des patients traités, une description du taux brut de mortalité à un an et du taux de mortalité en fonction des caractéristiques des patients. Il s’agit de déterminer les facteurs potentiels associés à la mortalité à un an. Nous avons également recueilli les caractéristiques sociales et fonctionnelles des patients vivants à un an. RÉSULTATS : Sur les 189 patients inclus durant la période sélectionnée, nous avons constaté un taux brut de mortalité à un an de 13.2%. Nos patients étaient pour la plupart, avant la fracture, autonomes à la marche (83.6%), bénéficiant d’un entourage naturel(75.7%) et vivaient à domicile (96.3%). Les facteurs éventuellement associés à la mortalité étaient un score ASA élevé (OR : 2.65 [1.04 - 6.76]), un score de Charlson pondéré à l’âge élevé (OR : 1.14 [0.89 - 1.45]), l’admission en Unité de Soins Continus (OR : 1.81 [0.53 - 6.18]), une durée d’hospitalisation courte (OR : 0.15 [0.05 – 0.52]) et une anesthésie par voie locorégionale (OR : 2.48 [0.67 – 9.21]). En raison du nombre de caractéristiques à analyser et du petit nombre de décès (25/189), le seuil de significativité a été abaissé à 0,1% afin de minimiser les biais. Ainsi, les variables associées à la mortalité en analyse univariée (p < 5%) ne l’était plus en analyse multivariée. Concernant les 164 patients vivants à un an, 67.1% d’entre eux conservait leur autonomie à la marche et 90.9% retrouvait leur domicile. DISCUSSION : Cette étude a permis d’objectiver un taux de mortalité brut à un an suite à une FESF traitée au GHER, relativement inférieur à ceux retrouvés dans les études nationales et internationales variant de 20 à 30%. Notre population est comparable en termes de sex-ratio H/F et d’âge de survenue de la FESF, à celle d’autres études. Cependant, les résultats concernant la mortalité à un an et l’autonomie post-opératoire sont relativement moins dramatiques, par rapport à ceux des études européennes et américaines. Il semble exister un espoir vis-à-vis de la FESF à travers les programmes de prévention, l’optimisation des filières orthogériatriques et le maintien à domicile adapté.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEse__Mogalia_Yasmine.pdf (4.31 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02505849 , version 1 (11-03-2020)

Identifiers

Cite

Yasmine Mogalia. Fracture de l’extrémité supérieure du fémur chez le sujet de 65 ans et plus : taux de mortalité à 1 an après prise en charge au GHER de janvier 2013 à aout 2017. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02505849⟩
111 View
1894 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More