Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

États des lieux sur la prescription de la Protéine C-réactive (CRP) et son influence sur la prise en charge thérapeutique en médecine de ville chez les enfants âgés de 3 mois à 15 ans

Résumé : Dans la pratique quotidienne de la médecine générale, lors de l’évaluation d’un enfant fébrile, il persiste parfois une incertitude diagnostique avec une impossibilité d'éliminer une infection bactérienne sévère. La protéine C-réactive (CRP) s'avère être une aide pour préciser le diagnostic et pour orienter la prise en charge thérapeutique. Peu d'études ont été réalisées sur sa pratique chez les enfants âgés de 3 mois à 15 ans en médecine de ville en France. Nous rapportons une étude multicentrique rétrospective dont les objectifs étaient de déterminer les indications de la prescription de la CRP et les signes cliniques qui ont conduit à sa prescription. Des valeurs seuils de CRP conduisant à la prescription ou non d'antibiotiques et influençant l'orientation vers les urgences ou une hospitalisation ont été recherchées. Dans notre étude, nous avons inclus 115 CRP prescrites par 42 médecins généralistes et pédiatres libéraux entre le 13/03/2018 et le 22/05/2019. L’indication majoritaire concernait les pathologies abdominales à 43% (notamment la suspicion d’appendicite). Les suspicions d’infections respiratoires hautes représentaient plus d’un quart des prescriptions et les suspicions d’infections respiratoires basses environ 10%. La fièvre a incité sa prescription dans moins de la moitié des cas. Les douleurs abdominales étaient le motif principal chez les enfants non-fébriles. Une CRP avec des valeurs basses était associée à la non-prescription d’une antibiothérapie dans 80% des cas. Il existait une différence statistiquement significative entre la médiane de la valeur de la CRP chez les enfants non traités par antibiotique et celle des enfants ayant reçu une antibiothérapie (1 mg/L contre 7,2 mg/L, p < 0,003). Pour la prescription d’une antibiothérapie, pour un seuil de CRP à 20 mg/L, la valeur prédictive négative était élevée à 91% (et d’autant plus avec un seuil de 5 mg/L à 93%) avec une spécificité importante à 92%. Nous n’avons pas retrouvé de seuil intéressant pour prédire une hospitalisation ou une orientation vers les urgences. La prescription de la CRP est utilisée chez les enfants en médecine de ville principalement comme test diagnostic notamment pour éliminer une infection bactérienne ou une urgence chirurgicale. Au vu de son influence pour la non-prescription des antibiotiques lorsque sa valeur est basse, elle peut participer à la lutte contre l’antibiorésistance. Une valeur seuil de 20 mg/L (d’autant plus avec 5 mg/L) peut être utilisée pour motiver la non-prescription d’une antibiothérapie associée à un suivi clinique si nécessaire. La réalisation d’organigrammes de décision pour l’indication de la CRP et d’un guide pour son interprétation en médecine de ville serait peut-être une initiative utile pour un usage plus ciblé, d’autant que la perspective de techniques permettant la réalisation d’une CRP « microméthode » dans le cabinet du médecin généraliste va possiblement modifier son usage dans les prochaines années.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [135 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02510564
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Tuesday, March 17, 2020 - 10:01:03 PM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 11:31:11 AM
Long-term archiving on: : Thursday, June 18, 2020 - 4:22:54 PM

File

Med_generale_2019_Marchesseau....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02510564, version 1

Collections

Citation

Marie Marchesseau. États des lieux sur la prescription de la Protéine C-réactive (CRP) et son influence sur la prise en charge thérapeutique en médecine de ville chez les enfants âgés de 3 mois à 15 ans. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02510564⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

6