Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Observer, comprendre et penser les situations de vulgarisation des sciences sociales en milieu militant : une enquête au Lieu-Dit

Résumé : Ce travail restitue un ensemble de réflexions menées à l’occasion d’une enquête de terrain réalisée entre novembre 2017 et mai 2019 au Lieu-Dit. Ce bar-restaurant, situé dans le quartier de Ménilmontant à Paris, a pour particularité d’accueillir et d’organiser divers événements : débats, présentations de livres et de revues, et plus largement des rencontres réunissant universitaires, éditeurs, syndicalistes, militants politiques et associatifs. À travers ces événements, Le Lieu-Dit se veut être un lieu de sociabilités militantes qui, s’il ne revendique pas de ligne partisane particulière, entend affirmer une appartenance politique forte associée à la « gauche radicale ». À partir du Lieu-Dit, cette enquête entend alors interroger un phénomène aujourd’hui largement partagé : les sciences sociales se présentent à l’intérieur d’un « milieu militant » selon des formes, des usages et des contextes qui peuvent profondément différer de leurs cadres académiques usuels. À ce titre, Le Lieu-Dit, du fait de la nature de ses événements et de son public, constitue a priori un terrain idéal pour aborder ces situations de présence. Or, la grande difficulté de cette enquête n’a pas tant été d’avoir accès à ce terrain, en menant à bien des observations et des entretiens, que de s’efforcer à penser celui-ci en tant que terrain à part entière. Pour cause, ce travail a essentiellement consisté à confronter un concept pertinent pour qualifier et objectiver des situations de présence des sciences sociales en milieu militant, la vulgarisation, à une entité empirique qui lui demeure irréductible : Le Lieu-Dit. Ainsi, cette enquête s’est intéressée à réfléchir aux conditions de possibilité, théoriques et empiriques, qui permettent d’observer, comprendre et penser ces situations de vulgarisation à partir d’un terrain vécu et conçu comme tel. L’ensemble de ces réflexions sont ici restituées autour de quatre chapitres progressifs.
Le premier consiste à revenir sur les problèmes théoriques posés par la question d’une vulgarisation pensée à partir du cas spécifique des sciences sociales. En effet, dans sa thèse soutenue en 1973, Baudouin Jurdant affirme que la vulgarisation de ces sciences relève d’une « impossibilité théorique ». Ce chapitre propose alors de discuter cette proposition, tout en prenant ses fondements théoriques très au sérieux. Cette discussion aboutit à une proposition d’esquisse permettant de penser, en théorie, une vulgarisation des sciences sociales. Par la suite, le deuxième chapitre propose de revenir sur les présupposés épistémologiques de la démarche empirique, ainsi que sur leurs conséquences méthodologiques. Ce chapitre souhaite expliquer au lecteur, ou à la lectrice, comment rigoureusement construire un terrain en acceptant de se plier aux exigences et aux contraintes de cette démarche. Il permet alors de donner à voir le déroulement concret de cette enquête au Lieu-Dit, ainsi que les moyens méthodologiques mis en œuvre pour construire ce dernier en un terrain d’étude des situations de vulgarisation des sciences sociales en milieu militant. Le troisième chapitre restitue alors les phases de cette construction à partir de trois unités d’analyse dégagées pendant l’enquête : les formes de présence des sciences sociales au Lieu-Dit, la capacité du Lieu-Dit à faire lieu pour son public, et cette expression floue de « milieu militant ». Enfin, le quatrième chapitre consiste à proposer un cadre de compréhension, issu de cette construction du terrain, permettant de penser à nouveaux frais les situations de vulgarisation des sciences sociales en milieu militant. Il s’agit d’envisager ces dernières à l’intérieur d’une activité collective d’enquête, telle que conçue par ses principaux théoriciens (Charles Sanders Peirce et John Dewey), tout en considérant cette activité au sein d’une division sociale du travail intellectuel qui, chez Baudouin Jurdant, caractérise avant tout les phénomènes de vulgarisation.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [144 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02512316
Contributor : Clara Musy <>
Submitted on : Thursday, March 19, 2020 - 3:20:59 PM
Last modification on : Friday, July 3, 2020 - 3:21:06 AM

File

LALANDE_Antoine_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02512316, version 1

Citation

Antoine Lalande. Observer, comprendre et penser les situations de vulgarisation des sciences sociales en milieu militant : une enquête au Lieu-Dit. Sciences de l'information et de la communication. 2019. ⟨dumas-02512316⟩

Share

Metrics

Record views

29

Files downloads

23