Devenir des informations préoccupantes émises par le secteur de la santé : enquête de pratique descriptive - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Devenir des informations préoccupantes émises par le secteur de la santé : enquête de pratique descriptive

Abstract

Childhood at risk is a public health problem: difficulty of identification, particularly vulnerable population with specific health needs, whose access to healthcare is sometimes limited. According to the law n ° 2016 -297 of March 14, 2016, child protection aims to ensure that the child’s basic need are taken into account, to support its physical, affective, intellectual and social development and to preserve its health, safety, morality and education, in the respect of its rights. This law provides, among other things, the improvement of the identification of children at risk by physicians, as well as the harmonization of practices to evaluate dangerous situations. A consensus approach of 2017 defines the "universal basic needs of the child", the "specific needs" of the child who’s been neglected or abused, and the "special needs". Child development and health are essential in these approaches. In order to understand the importance given to health in the identification and evaluation, we’ve described the modalities of assessment of the dangerous situations as well as the place of the maternal and child protection centers in these evaluations, following an investigation in child protection emitted by health professionals, on a specific territory of the department (Family Childhood Center of Aix en Provence) during 2017 : a total of 30 situations involving 43 minors. This population of minors presents in 90% of cases risk factors of vulnerability, a family medical context in 80% of situations, as well as previous child protection measures for 53% of families. Our study reveals territorial disparities in terms of assessment of dangerous situations, deviations from legislative texts, as well as the lack of a common reference system. The use of maternal and child protection centers is effective in 80% of cases for children under 6 years of age, but it isn’t always sought in case of a medical problem. In case of a medical problem, the evaluators use the practitioners in charge of the child’s follow-up, demonstrating an openness to multidisciplinary. Our study, although carried out on a reduced staff, confirms the interest of the institutional project of the Department of the Bouches du Rhône to set up the national reference system of child protection (CREAI evaluation tool), in order to harmonize the practices and to place the child’s basic needs in the process of assessment and child protection. It could also help to recreate links between health professionals and those of child protection.
L’enfance en danger est un problème de santé publique : difficulté du repérage, population particulièrement vulnérable, aux besoins en santé spécifiques, dont l’accès aux soins est parfois limité. Selon la loi n° 2016 -297 du 14 mars 2016, la protection de l’enfance vise à garantir la prise en compte des besoins fondamentaux de l’enfant, à soutenir son développement physique, affectif, intellectuel et social et à préserver sa santé, sa sécurité, sa moralité et son éducation, dans le respect de ses droits. Cette loi prévoit entre autres, l’amélioration du repérage de l’enfance en danger de la part des médecins, ainsi que l’harmonisation des pratiques d’évaluation des situations de danger. Une démarche de consensus de 2017 définit les « besoins fondamentaux universels de l’enfant », les « besoins spécifiques » de l’enfant ayant subi des négligences ou maltraitances, et les « besoins particuliers ». Le développement de l’enfant et la santé sont essentiels dans ces approches. Afin d’appréhender l’importance accordée à la santé dans le repérage et l’évaluation, nous avons décrit les modalités d’évaluation des situations de danger ainsi que la place de la PMI dans ces évaluations, à la suite d’une information préoccupante émise par les professionnels de santé, sur un territoire précis du département (le territoire du pôle Enfance Famille d’Aix en Provence), durant l’année 2017 : soit un total de 30 situations concernant 43 mineurs. Cette population de mineurs présente dans 90% des cas des facteurs de risque de vulnérabilité, un contexte médical familial dans 80% des situations, ainsi que des mesures antérieures de protection de l’enfance pour 53% des familles. Notre étude révèle des disparités territoriales en termes d’évaluation des situations de danger, des écarts par rapport aux textes législatifs, ainsi que l’absence de référentiel commun. Le recours à la PMI est effectif dans 80% des cas chez les mineurs de moins de 6 ans mais elle n’est pas toujours sollicitée en cas de problématique médicale. En cas de problématique médicale, les évaluateurs ont recours aux professionnels en charge du suivi de l’enfant, témoignant d’une ouverture à la pluridisciplinarité. Notre étude, bien que réalisée sur un effectif réduit, confirme l’intérêt du projet institutionnel du Département des Bouches du Rhône de mettre en place le référentiel national de protection de l’enfance (outil d’évaluation CREAI), afin d’harmoniser les pratiques et de replacer les besoins fondamentaux de l’enfant dans la démarche d’évaluation et de protection de l’enfant. Elle pourrait également permettre de récréer des liens entre les professionnels de santé et ceux de la protection de l’enfance.
Fichier principal
Vignette du fichier
LEBRETON thèse.pdf (1.62 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02513655 , version 1 (20-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02513655 , version 1

Cite

Laura Lebreton. Devenir des informations préoccupantes émises par le secteur de la santé : enquête de pratique descriptive. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02513655⟩
135 View
254 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More