Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Analyse des facteurs prédictifs de réussite à trois mois des infiltrations intra-discales d’acétate de prednisolone dans les lombalgies chroniques : étude rétrospective exhaustive à partir d’un suivi de cohorte

Résumé : Introduction : de multiples études ont déjà permis de prouver l’efficacité de l’injection intra-discale d’acétate de prednisolone en intra-discale chez les patients présentant une lombalgie chronique avec atteinte de type Modic 1 sur l’IRM. En pratique, certains patients répondent très bien à cette injection alors que d’autres ne ressentent quasiment aucune amélioration. Objectifs : déterminer les facteurs prédictifs d’efficacité ou de non efficacité de l’injection intra-discale d’acétate de prednisolone chez des patients lombalgiques chroniques avec atteinte de type Modic 1. Méthode : il s’agit d’une étude monocentrique, observationnelle, rétrospective sur suivi de cohorte réalisée chez des patients ayant bénéficié d’une injection intra-discale d’acétate de prednisolone entre mars 2014 et février 2017 au CHU de Bordeaux. Pour chaque patient, les données démographiques, cliniques, socio-professionnelles ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire standardisé complété avant l’intervention et à 3 mois. Quatre critères de jugement ont été utilisés indépendamment : -Deux critères qualitatifs : « la persistance de lombalgie à 3 mois » et « l’amélioration de la douleur ressentie par le patient ». -Deux critères validés évaluant des marqueurs de qualité de vie jugés comme acceptables: l’évolution de l’EVN en dessous du seuil de 4/10 à 3 mois et l’évolution du score de Québec en dessous du seuil de 40/100 à 3 mois (critère PASS des anglosaxons). Résultats : 113 patients ont été inclus, dont 60% étaient des femmes. L’âge moyen était de 52 ans. L’EVN moyenne est passée de 6,6/10 à 3,7/10. Le score de Québec moyen est passé de 45/100 à 28,6/100. Les patients présentant une douleur à prédominance matinale avaient des résultats plus satisfaisants. Les patients présentant des accidents de travail, des arrêts de travail prolongés, des radiculalgies ou un signe de Lasègue répondaient de façon moins favorable que le reste de la population. Les patients soulagés étaient capables de réaliser entre 90 et 250 exercices quotidiens de flexion dorsale. Conclusion : 3 profils de patients ont pu être identifiés : les « bons répondeurs » présentant des lombalgies de rythme inflammatoire. Les « moins bons répondeurs » présentant des signes de discopathies. Les « mauvais répondeurs » présentant un accident de travail ou un arrêt de travail prolongé. Par ailleurs, il n’y a pas d’intérêt à réaliser des exercices de flexion dorsale en pré-opératoire alors qu’en post-opératoire, l’ankylose rachidienne étant levée il est important de solliciter les patients pour qu’ils réalisent leurs exercices afin de prévenir les récidives.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [93 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02519294
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Wednesday, March 25, 2020 - 9:36:44 PM
Last modification on : Saturday, March 28, 2020 - 1:25:44 AM
Long-term archiving on: : Friday, June 26, 2020 - 3:45:11 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2021-11-07

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02519294, version 1

Collections

Citation

Pierre-Arthur Colavolpe. Analyse des facteurs prédictifs de réussite à trois mois des infiltrations intra-discales d’acétate de prednisolone dans les lombalgies chroniques : étude rétrospective exhaustive à partir d’un suivi de cohorte. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02519294⟩

Share

Metrics

Record views

57