Insuffisance rénale chronique en EHPAD : prévalence, rôle des médecins généralistes, besoins et accès au néphrologue - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Chronic kidney disease in nursing home residents: prevalence, role of general practitioner, needs and access to nephrologist

Insuffisance rénale chronique en EHPAD : prévalence, rôle des médecins généralistes, besoins et accès au néphrologue

Abstract

Background: chronic Kidney Disease (CKD) is common among older people but there are no studies of CKD prevalence in French nursing homes. Nursing home residents are probably less frequently referred to nephrologists. Objectives: to determine the prevalence of nursing home residents with potential indications for nephrologist referral, and the proportion of resident having access to this specialist. To describe difficulties and needs of general practitioners (GP) and nephrologists’ role in care for nursing home residents. To identify barriers to access to nephrologists. Methods: descriptive cross-sectional study of prevalence of potential indications for consultation with a nephrologist (estimated glomerular filtration rate (eGFR)<30 ml/min/1.73m2, or eGFR<45 ml/min/1.73m2 associated with: fast decline (>5 ml/min/1.73m2), complications, or risk of fast decline). Qualitative study of physicians’ semi-structured interviews. Team coding was used to identify themes from physician interviews. Results: among 500 residents in 5 nursing homes, 37 (7.4%, IC 95% [5,1-9,7]) had a potential indication for consultation with a nephrologist. Three patients were followed by this specialist. GP described referral to nephrologists as a very rare event in nursing home patients care. Main barriers to referral were patient dependence and comorbidities. Other barriers were GPs’ beliefs and knowledge in nephrology, nephrologist’s availability (in time and space), nursing home resources, and intercurrent events. Conclusions: potential indications for consultation with a nephrologist are not rare events among nursing home residents, but access to specialists remains uncommon. Barriers are related to patients, their GP and nephrologists. GP education and telemedicine are potential facilitators.
Contexte : l’insuffisance rénale chronique (IRC) est fréquente parmi les personnes âgées mais il n’existe pas d’étude estimant la prévalence de l’IRC dans les EHPAD français. Les résidents d’EHPAD sont probablement moins souvent adressés au néphrologue. Objectifs : déterminer la prévalence de résidents d’EHPAD ayant une indication potentielle de consultation néphrologique, et la proportion ayant accès au spécialiste. Décrire les difficultés, les besoins des médecins généralistes et la place du néphrologue dans la prise en charge des résidents. Identifier les freins à l’accès au néphrologue. Méthodes : étude quantitative descriptive transversale de la prévalence des indications potentielles de consultation néphrologique (débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe)<30 ml/min/1,73m2, ou DFGe<45 ml/min/1.73m2 associé à un des critères suivants : progression rapide, complication ou risque de progression). Étude qualitative par entretiens semi-dirigés avec des médecins traitants, et identification des thèmes par triangulation des données. Résultats : parmi 500 résidents de 5 EHPAD, 37 (7,4%, IC 95% [5,1-9,7]) avaient une indication potentielle de consultation néphrologique. Trois de ces patients étaient suivis par un néphrologue. Le recours au néphrologue était décrit comme un évènement rare dans la pratique des médecins traitants de résidents d’EHPAD. Les principaux freins à l’accès au néphrologue décrits étaient la dépendance et les comorbidités des patients. Les croyances et les connaissances en néphrologie des médecins, la disponibilité du néphrologue (dans le temps et l’espace), les ressources des EHPAD et les maladies intercurrentes constituaient également des freins à l’accès au néphrologue. Conclusion : malgré une prévalence non rare d’indications potentielles de consultation néphrologique parmi les résidents d’EHPAD, l’accès au spécialiste reste exceptionnel. Les freins sont liés aux patients, aux médecins traitants et aux néphrologues. La formation des généralistes et la télémédecine sont des leviers possibles.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2020_Bodard.pdf (1.13 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02530217 , version 1 (02-04-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02530217 , version 1

Cite

Camille Bodard. Insuffisance rénale chronique en EHPAD : prévalence, rôle des médecins généralistes, besoins et accès au néphrologue. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02530217⟩
126 View
55 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More