Retour à l'autonomie préfracturaire après prothèse intermédiaire de hanche : voie antérieure versus antérolatérale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Autonomy recovery after hip hemiarthroplasty : anterior versus aterolateral approach

Retour à l'autonomie préfracturaire après prothèse intermédiaire de hanche : voie antérieure versus antérolatérale

Abstract

Introduction : Après fracture du col fémoral traitée par prothèse intermédiaire de hanche (PIH), le retour à l’autonomie pré fracturaire (APF) est incertain. La voie d’abord antérieure (VA), comparativement à la voie antéro-latérale (VAL), donne des suites opératoires plus simples et rapides pour l’implantation de prothèses totales de hanche pour coxarthrose. Notre hypothèse est que l’utilisation de la VA pour implantation de PIH est une technique sûre qui améliore le retour à l’APF. Matériel et méthode : Notre étude était prospective, monocentrique, multiopérateur. Les patients opérés d’une PIH pour fracture du col fémoral entre juillet 2016 et avril 2018 ont été inclus. Les critères d’exclusion étaient : un délai entre la fracture et l’intervention supérieur à 4jours, un événement concomitant au traumatisme pouvant influer sur l’autonomie (fracture autre associée, AVC…). Les données cliniques et d’autonomie étaient recueillies prospectivement, en pré opératoire (permettant d’évaluer l’état pré fracturaire) et post opératoire à 2 et 6 mois. Le critère de jugement principal était le score de Barthel. Les critères de jugement secondaires étaient les scores HHS, IADL, EuroQUOL, les taux de complications et les durées de séjour. Résultats : 96 patients ont été opérés, 46 par VA et 50 par VAL. 6 patients (6,25%) ont été perdus de vu (4 VA et 2 VAL). 12 patients (12,5%) étaient décédés à 6 mois, 3 dans le groupe VA et 9 dans le groupe VAL (différence non significative). À 2 mois, 38 patients sur 96 (39,6%) avaient récupérés leur APF, respectivement 23 sur 46 (50%) et 15 sur 50 (30%) dans les groupes VA et VAL (p=0,045). À 6 mois, 45 patients sur 96 (46,9%) avaient récupérés leur APF, respectivement 25 sur 46 (54,3%) et 20 sur 50 (40%) dans les groupes VA et VAL (p=0,16). Les taux de complications médicales était similaire entre les deux groupes. Il n’y a pas eu d’évènements thrombo emboliques ou de luxation. Discussion : Dans le groupe VA, le retour à l’APF a été plus précoce mais à 6 mois les taux de retour à l’APF n’étaient pas significativement différents entre les deux groupes. Conclusion : La VA est une technique sûre qui, comparativement à la VAL, permet une restauration plus rapide de l’APF chez les sujets âgés opérés d’une PIH après fracture du col fémoral.
Fichier principal
Vignette du fichier
DELACROIXRobin.pdf (823.51 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02562064 , version 1 (10-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02562064 , version 1

Cite

Robin Delacroix. Retour à l'autonomie préfracturaire après prothèse intermédiaire de hanche : voie antérieure versus antérolatérale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02562064⟩
23 View
33 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More