L'examen gynécologique en décubitus latéral : exploration du ressenti des patientes par une étude quantitative réalisée à travers établissement d'un protocole destiné aux professionnels de sant - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Gynecologic exam in lateral decubitus : evalution of the patient’s perception true a quantitative study

L'examen gynécologique en décubitus latéral : exploration du ressenti des patientes par une étude quantitative réalisée à travers établissement d'un protocole destiné aux professionnels de sant

Abstract

Introduction : The number of women who regularly test for a cervical cancer screening is still not enough, even tough government health campaign are increasing. Indeed, 50% of women don’t take cervical smear every 3 year. Therefore, we can wonder if the women’s reluctance for the cancer screening come from the position used by doctors during the pelvic exam. There is another gynecological position : the lateral decubitus position, which is not frequently used by general practitioner and gynecologist. Objective : Quantitative study to assess the use of the lateral decubitus position for the cervical cancer screening, carried out on women, aged 25 to 65. Material and methods : This is a quantitative, descriptive, comparative and prospective study. Patients and health professionals were recruited between June 2018 and April 2019. The study was carried out on 54 patients, aged 19 to 60. The patients’s perception is measured with five criteria: pain, anxiety, modesty, comfort and the extend of eye-contact between patients and doctor. The secondary objective of the study is to investigate the practice of this new gynecological position by health professionals. Results : In the study, 54 patients and 9 health professionals have been inclueded. Patients found the installation in the lateral decubitus position easier than the standard position at a 61% rate, and more comfortable at a 68 % rate. 50 % of them felt less pain and 85 % felt that their modesty was more preserved. Patients who don’t regularly get tested are the ones that recommend the most this new position. Moreover, they also ask more for a forward exam in the new position. In 80% of cases the patients favorite position is the lateral decubitus position. The lack of visual contact was not decisive either for patients and health professionals. For the practioner, the standard position is still the most appreciated. Conclusion : This quantitative study highlight the patient’s preference for the lateral decubitus position and their will to get tested in this position again. This new position is not to use for all pelvic’s exams, but it can be a way to improve the sreening rate for cervical cancer. Pratitioners appreciate this position but are not totaly convinced by its practicability.
Introduction : Le pourcentage de femmes se faisant régulièrement dépister pour le cancer du col de l’utérus par frottis cervico utérin (FCU) n'est pas suffisant malgré les campagnes gouvernementales et l'investissement des professionnels de santé. En effet, 50% des femmes n’ont pas fait de FCU de dépistage tous les 3 ans. Il est légitime de se demander si la réticence des femmes à se faire dépister ne proviendrait pas en partie de la façon de se faire examiner et donc de la position utilisée pour l’examen gynécologique. La position gynécologique en décubitus latéral ou sur le côté est une alternative à la position standard trop peu connue et utilisée. Objectif : Évaluation de la position gynécologique en décubitus latéral chez les femmes entre 25 et 65 ans lors de la réalisation d’un FCU par une étude quantitative. Matériel et Méthodes : Il s’agit d’une étude quantitative, descriptive, comparative et prospective. Les patientes et les professionnels de santé ont été recrutés de juin 2018 à avril 2019. L’étude a été menée sur 54 patientes, âgées de 19 à 60 ans. Le ressenti des patientes est évalué par la douleur, l’anxiété, la pudeur, le confort et l’appréciation du contact visuel. L’évaluation par les professionnels de santé de cette nouvelle position est un objectif secondaire de l’étude. Résultats : 54 patientes et 9 professionnels de santé ont été inclus dans l’étude. Les patientes ont trouvé la position sur le côté plus simple d’installation dans 61% des cas, et plus confortable dans 68% des cas. Elles ont ressenti moins de douleur dans 50% des cas et ont trouvé leur pudeur d’avantage préservée dans 85% des cas. Les patientes qui ne se font pas dépister régulièrement recommandent plus souvent cette nouvelle position. Elles souhaitent se faire de nouveau examiner sur le côté. Dans 80% des cas la position préférée pour les patientes est la position sur le côté. L’absence de contact visuel n’a été déterminante, ni pour les patientes, ni pour les professionnels de santé. La position préférée des professionnels de santé reste la position standard. Conclusion : L’étude quantitative réalisée met en évidence la préférence des patientes pour la position sur le côté, et leur volonté de se faire de nouveau examiner dans cette position lors des futurs examens gynécologiques. Cette nouvelle position, si elle n’est pas à généraliser pour tous les examens, peut être une piste pour améliorer le suivi des patientes et le dépistage du cancer de l’utérus par FCU. Les professionnels de santé apprécient cette nouvelle position, mais ne se sentent pas forcement à l’aise pour la pratiquer et la proposer de façon régulière.
Fichier principal
Vignette du fichier
BRUN-COTTANClemence.pdf (1.06 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02569558 , version 1 (10-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02569558 , version 1

Cite

Clémence Brun-Cottan. L'examen gynécologique en décubitus latéral : exploration du ressenti des patientes par une étude quantitative réalisée à travers établissement d'un protocole destiné aux professionnels de sant. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02569558⟩
24 View
64 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More