Place de l'IRM corps entier sans le dépistage des lésions traumatiques d'origine indéterminée chez l'enfant : étude PEDIMA - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Whole-body STIR MR imaging in suspected child abuse : comparison with skeletal survey and bone scintigraphy from the PEDIMA multicentric study

Place de l'IRM corps entier sans le dépistage des lésions traumatiques d'origine indéterminée chez l'enfant : étude PEDIMA

Abstract

Objective: The purpose of our study was to compare sensitivity and specificity of Skeletal Survey (SS), Whole-Body Magnetic Resonance Imaging (WB-MRI) and Bone Scintigraphy (BS) in the detection of non-accidental injuries in suspected child abuse. Materials and methods: Our multicentric and prospective study (PHRC PEDIMA 2011) involved children under 3 years old suspected of non-accidental traumatism. All children underwent the 3 imaging modalities (SS+WB-MRI+BS). The gold standard was the consensus of blinded collegial interpretation by experts. Results: In the end, 170 children were included. The mean delay to realize the 3 imaging modalities was 4.4 days. Sixty-four children had at least one lesion with a total of 146 lesions. Sensitivity and specificity of each exam were respectively 88.4% and 99.7% for SS, 69.9% and 99.5% for WB-MRI and 54.8% and 99.7% for BS. Sensitivity and specificity were respectively 95.9% and 99.2% for the combination SS+WB-MRI and 95.2% and 99.4% for the combination SS+BS. Conclusion: SS is the most sensitive imaging modality to detect bone lesions suspected of non-accidental origin. This sensitivity is increased when SS is associated with a BS or a WB-MRI.
Objectif : Comparer la sensibilité et la spécificité de la radiographie de squelette corps entier (RX), de l’IRM corps entier et de la scintigraphie osseuse (SO) dans le dépistage des lésions traumatiques d’origine indéterminée chez l’enfant. Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude multicentrique prospective (PHRC PEDIMA 2011) ayant inclus des enfants de moins de 3 ans suspects de traumatisme non accidentel. Tous les enfants ont bénéficié des 3 modalités d’imagerie (RX+SO+IRM). Le gold standard était le consensus de l’interprétation collégiale des 3 examens en aveugle par les experts. Résultats : Au final, 170 enfants ont été inclus. Le délai moyen de réalisation des examens d’imagerie était de 4.4 jours. Soixante-quatre enfants avaient au moins une lésion, avec un total de 146 lésions. La sensibilité et la spécificité de chaque examen étaient respectivement de 88.4% et 99.7% pour la RX, 69.9% et 99.5% pour l’IRM, 54.8% et 99.7% pour la SO. La sensibilité et la spécificité pour le couple RX+IRM étaient respectivement de 95.9% et 99.2% et pour le couple RX+SO de 95.2% et 99.4%. Conclusion : La RX est l’examen le plus sensible pour détecter des lésions osseuses traumatiques d’origine indéterminée. Sa sensibilité est augmentée si associée à une SO et/ou une IRM corps entier.
Fichier principal
Vignette du fichier
VACHERESSESolene.pdf (2.37 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02570618 , version 1 (14-01-2022)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02570618 , version 1

Cite

Solène Vacheresse. Place de l'IRM corps entier sans le dépistage des lésions traumatiques d'origine indéterminée chez l'enfant : étude PEDIMA. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02570618⟩
14 View
51 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More