Place des maladies mitochondriales dans une cohorte de patients porteurs d'épilepsie à début précoce évalués dans un centre de référence entre 2007 et 2017 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Place des maladies mitochondriales dans une cohorte de patients porteurs d'épilepsie à début précoce évalués dans un centre de référence entre 2007 et 2017

Abstract

Introduction: neurological symptoms in mitochondrial diseases (MD) have been reported as the most frequent in pediatric patients. A biochemical deficiency of the mitochondrial respiratory chain (MRC) does not allow to distinguish with certainty between primary mitochondrial diseases (PMD) and secondary mitochondrial dysfunction (SMD). Our primary objective was to define how PMD were involved in early epilepsies. Our secondary objective was to search for a difference in clinical or paraclinical presentation between patients with PMD and SMD, and according to overall PMD probability. Material and methods: we included patients with epilepsy onset before 2 years and for whom at least one tissular biopsy was sent to the National Center for Mitochondrial Diseases of the Nice University Hospital, from 2007 to 2017. Patients with certain diagnosis were divided between PMD, SMD and other diagnoses without biochemical deficiency. All the patients were then divided between 3 groups of PMD probability (high, intermediate, low). Results: among 62 included patients, 20 had an established diagnosis (6 PMD, 8 SMD and 6 other diagnoses without biochemical deficiency). Survival probability was significantly higher in the SMD group. We did not find any statistically significant difference in clinical or paraclinical parameters between PMD and SMD groups. We observed a trend for a higher frequency of classical biochemical findings and MRI findings in the PMD group. We found a significantly different death rate between PMD probability groups. We did not find a specific pattern of respiratory chain complexes deficiency. Conclusion: classical biochemical findings are possibly more frequent in the PMD group than in the SMD group in patients with epilepsy onset before 2 years, and therefore might guide genetic explorations. WES takes a growing importance in diagnosis for these patients. Patient referral toward reference centers and collaborative work between centers is mandatory for optimal care.
Introduction : l’atteinte neurologique dans les maladies mitochondriales (MM) a été rapportée comme étant la plus fréquente chez les patients pédiatriques. La mise en évidence d’un déficit biochimique de la chaîne respiratoire mitochondriale (CRM) ne permet pas formellement de différencier MM et déficits secondaires de la CRM (DSC). L’objectif principal était de définir la place des MM parmi les causes d’épilepsie précoce. L’objectif secondaire était de rechercher une différence en termes de présentation clinique et paraclinique entre les patients porteurs de MM et de DSC, et selon la probabilité de MM. Matériels et méthodes : nous avons inclus les patients présentant une épilepsie avant 2 ans, pour lesquels au moins un prélèvement tissulaire exploitable avait été adressé au service de génétique médicale du CHU de Nice pour suspicion de MM, entre 2007 et 2017. Les patients avec diagnostic de certitude étaient répartis entre MM, DSC et autres diagnostics sans déficit. Tous les patients étaient ensuite répartis en 3 groupes de probabilité de MM (forte, intermédiaire, faible). Résultats : sur 62 patients identifiés, 20 patients avaient eu un diagnostic de certitude (6 MM, 8 DSC et 6 autres diagnostics sans déficit). La probabilité de survie était significativement plus élevée dans le groupe DSC. Nous n’avons pas retrouvé de différence statistiquement significative en termes de présentation clinique ou paraclinique entre les groupes MM et DSC. Il existait une tendance à une fréquence plus élevée d’anomalies biologiques classiques et d’imagerie dans le groupe MM. Le taux de décès était significativement différent entre les groupes de probabilité de MM. Il n’existait pas de pattern spécifique des déficits biochimiques retrouvés au niveau des complexes de la CRM. Conclusion : les signes biochimiques classiques sont possiblement plus fréquents dans le groupe MM que dans le groupe DSC chez les patients porteurs d’une épilepsie débutant avant 2 ans, ce qui pourrait orienter les explorations génétiques. Le séquençage d’exome prend une grande place dans la prise en charge diagnostique. L’adressage des patients vers les différents centres de références et le travail des centres en collaboration est indispensable.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019NICEM124.pdf (2.58 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02613825 , version 1 (20-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02613825 , version 1

Cite

Julien Neveu. Place des maladies mitochondriales dans une cohorte de patients porteurs d'épilepsie à début précoce évalués dans un centre de référence entre 2007 et 2017. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02613825⟩
55 View
303 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More