L’ostéoporose, une maladie d’homme. Perception et freins de sa prise en charge par les médecins généralistes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

L’ostéoporose, une maladie d’homme. Perception et freins de sa prise en charge par les médecins généralistes

Abstract

Introduction : l’ostéoporose est la maladie liée au vieillissement de l’os, causant des fractures. L’ostéoporose masculine est un problème de santé publique en France. La mortalité post-fracture est plus élevée chez les hommes que les femmes. Objectifs : comprendre les représentations des médecins généralistes concernant l’ostéoporose masculine, et les freins à sa prise en charge. Méthode : étude qualitative par entretiens individuels semi-directifs des médecins généralistes du Languedoc-Roussillon et de Toulon. Résultats : l’ostéoporose masculine est perçue comme rare, peu préoccupante, sous diagnostiquée, sous dépistée. Parmi les facteurs de risque, les antécédents de fractures de fragilité, la corticothérapie au long cours sont les plus cités. Le tabac, un facteur de risque important, est peu connu. L’ostéodensitométrie est l’outil de dépistage le plus connu, mais peu utilisé chez les hommes. Les médecins généralistes font appel aux rhumatologues pour la prise en charge des hommes. Les jeunes médecins ont moins de cas d’ostéoporose masculine que les médecins plus âgés. Cependant, le nombre de cas est limité chez les plus anciens avec au maximum deux cas par patientèle. Les traitements ayant l’AMM pour les hommes sont peu connus. La prévention des fractures par supplémentation vitamino-calcique est privilégiée. La mesure systématique de la taille, à partir de 60 ans, est un outil de dépistage des fractures vertébrales utile, non coûteux pour les médecins interrogés, mais est peu utilisé. Les freins à la prise en charge de l’ostéoporose masculine sont le manque de formation, l’expérience limitée des médecins, le temps de consultation trop court, la pénurie médicale et la réticence des patients par rapport aux traitements. Conclusion : l’ostéoporose masculine est une maladie oubliée par les médecins généralistes. Il existe une discrimination homme femme dans la prise en charge à cause du manque d’informations. Ils souhaitent une meilleure formation afin de rechercher et de traiter plus systématiquement l’ostéoporose masculine.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2019_Botreau-Roussel_Heloise.pdf (2.55 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02735270 , version 1 (12-06-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02735270 , version 1

Cite

Héloïse Botreau-Roussel Bonneterre. L’ostéoporose, une maladie d’homme. Perception et freins de sa prise en charge par les médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02735270⟩
31 View
224 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More