Évaluation de la prise en charge de l’ostéoporose après fracture de hanche chez les patients de plus de 50 ans, dans le département du Lot-et-Garonne - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Evaluation of the management of osteoporosis after hip fracture in patients over 50 years of age, in the departement of Lot-et-Garonne

Évaluation de la prise en charge de l’ostéoporose après fracture de hanche chez les patients de plus de 50 ans, dans le département du Lot-et-Garonne

Abstract

Introduction : osteoporotic hip fracture is frequent and complicated by morbidity and mortality excess. It is also associated with an increased risk of subsequent fractures and impose an heavy economic burden on our health care system. Patients with hip fractures should be assessed and treated as a priority in order. However, his medical care seems insufficient. The aim of this study is assess the prescription of anti-osteoporotic treatment, prescription of a bone densitometry, vitamin D and / or calcium supplementation, and emergence of a new fracture in the following year the hip fracture, in patients over 50 years old, in the department of Lot-et-Garonne. Methodology : it was an epidemiological study, retrospective cohort, multicenter. We identified all hip fractures in 2017 in the department of Lot-et-Garonne, and then random sample, stratified based on the activity of each establishment. Traumatic fractures or pathological fractures, patients residing outside Lot-et-Garonne or without family doctor were excluded. A questionnaire was sent to the family doctors of the patients included. Results : 668 hip fractures were counted in 2017 in the department of Lot-et-Garonne. The sample was taken from 250 patients ; 169 patients were included. Doctors response rate was 44%. The statistical analysis involved 75 patients. There were 56 (75%) women and 19 (25%) men with an average age of 83 years. One year after their fracture, only 12% had anti-osteoporotic treatment; 11% had a bone densitometry; 71% had vitamin D and / or calcium supplementation, and 24% had a new fragility fracture. Conclusion : the management of osteoporosis after hip fracture is still insufficient. The contribution of a fracture liaison services has been proved in many centers on French and international, and it would be interesting to make an similar epidemiological study after establishment of such a structure (which appears viable at the Agen hospital center).
Introduction : la fracture de hanche ostéoporotique est fréquente et se complique d’un excès de morbi-mortalité. Elle est aussi associée à un risque accru de fractures ultérieures et impose un lourd fardeau économique à notre système de santé. Les patients subissant une fracture de hanche doivent donc être évalués et traités en priorité. Pourtant, sa prise en charge médicale semble insuffisante. L’objectif de ce travail est d’évaluer la prescription d’un traitement anti-ostéoporotique, la réalisation d’une ostéodensitométrie, la supplémentation en vitamine D et/ou en calcium, et la survenue de nouvelles fractures dans l’année suivant la fracture de hanche, chez les patients de plus de 50 ans, dans le département du Lot-et-Garonne. Méthodologie : il s’agissait d’une étude épidémiologique de cohorte rétrospective, multicentrique. Nous avons recensé toutes les fractures de hanche en 2017 dans le département du Lot-et-Garonne, puis réalisé un échantillonnage par tirage au sort, stratifié à l’activité de chaque établissement. Les fractures traumatiques à haute cinétique ou pathologiques (tumorales), les patients ne résidant pas dans le département ou n’ayant pas de médecins traitants ont été exclus. Un questionnaire a ensuite été adressé aux médecins traitants des patients inclus. Résultats : 668 fractures de hanche ont été dénombrées en 2017 dans le département du Lot-et-Garonne. L’échantillon s’est porté sur 250 patients ; 169 ont été inclus. Le taux de réponse des médecins traitants était de 44%. L’analyse statistique a donc porté sur 75 patients. Il y avait 56 (75%) femmes et 19 (25%) hommes avec un âge moyen de 83 ans. À un an de leur fracture, 12% seulement ont eu un traitement anti-ostéoporotique ; 11% ont une ostéodensitométrie ; 71% ont eu une supplémentation en vitamine D et/ou en calcium, et 24% ont présenté une nouvelle fracture de fragilité. Conclusion : la prise en charge de l’ostéoporose après fracture de hanche reste trop insuffisante. L'apport d'une filière Ostéoporose type Fracture Liaison Service (FLS) a été mis en évidence dans de nombreux centres en France et à l’étranger, et il serait intéressant de renouveler cet état des lieux après la mise en place d'une telle structure (ce qui semble réalisable au centre hospitalier d’Agen).
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2020_Do.pdf (2.37 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02866610 , version 1 (12-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02866610 , version 1

Cite

Minh Qui Do. Évaluation de la prise en charge de l’ostéoporose après fracture de hanche chez les patients de plus de 50 ans, dans le département du Lot-et-Garonne. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02866610⟩
59 View
542 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More