Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La fabrique de l'espace public tokyoïte à travers la création d'espaces privés ouverts au public : le cas des kōkai-kūchi 公開空地

Résumé : La multiplication des kōkai-kūchi 公開空地 à Tōkyō depuis leur apparition dans les années 1960 témoigne d’une évolution des modèles urbains comme des modes de production de la ville japonaise. La formation de ces espaces découle notamment de la mise en œuvre de mesures incitant le secteur privé à créer des lieux ouverts au public qui contribuent à « l’amélioration de l’espace urbain ». De nature privée du point de vue de la propriété foncière, les kōkai-kūchi sont des espaces qui se veulent « publics » du point de vue des usages. En prenant à leur charge les coûts liés à la conception, l’entretien et la gestion de ces espaces, les opérateurs immobiliers se voient attribuer des bonus de constructibilité et/ou des allègements de taxes lors de la réalisation de leurs programmes. Les kōkai-kūchi prennent alors la forme de squares, d’allées arborées, de mails piétons et autres espaces ouverts, en continuité avec les trottoirs du domaine public. Ils équipent les programmes de bureaux, résidentiels ou multifonctionnels, et participent à la transformation du réseau des espaces publics traditionnels, régulièrement considéré comme minimaliste ou déficitaire par de nombreux observateurs, tant du point de vue des étendues aménagées que des aménités offertes à la population tokyoïte. L’apparition encore récente de ce type d’espaces à Tōkyō soulève cependant un certain nombre de questions quant à la place et au rôle de l’espace public au sein de la ville et de la société japonaises. Ce travail de recherche qui s’articule en trois parties vise en particulier à évaluer dans quelle mesure les kōkai-kūchi contribuent à l’amélioration de la qualité d’urbanité de l’espace public tokyoïte. Le premier chapitre se focalise sur les processus et contraintes à l’origine de la fabrique urbaine de Tōkyō, et étudie les caractéristiques historiques attribuées aux espaces publics « traditionnels » de la capitale japonaise. Dans un deuxième temps, l’analyse des spécificités des systèmes de développement urbain à l’origine de la création des kōkai-kūchi et de leurs mécanismes incitatifs permet d’appréhender les effets de la règlementation urbanistique sur la quantité et la qualité des espaces produits. Les résultats montrent que certains dispositifs font appel à des processus de développement planifiés et concertés, là où d’autres se démarquent par une mise en œuvre volontairement facilitée par des dispositions réglementaires et administratives dont l’objectif est précisément d’encourager la production d’espaces publics en quantité, par le recours exclusif aux ressources du secteur privé. Si de manière générale, le développement surfacique s’avère gage de récompense pour les opérateurs, la « qualité » des espaces produits peut également entraîner l’attribution de bonus de constructibilité importants. Cette qualité est appréciée au regard d’une pluralité de critères qui cherchent à évaluer les « aptitudes » urbaines des kōkai-kūchi : présence d’aménités privilégiant le confort d’usage, niveau d’accessibilité, qualité d’insertion à l’environnement et capacité à générer du lien spatial, végétalisation des espaces, etc. Enfin, le troisième chapitre de ce mémoire s’attache à apprécier la qualité des réalisations de kōkai-kūchi grâce à une approche empirique basée sur l’observation et l’analyse d’espaces « types » issus d’une sélection d’opérations immobilières d’envergure variée. Il en résulte que si les kōkai-kūchi profitent avant tout aux arrondissements les plus développés du centre de la capitale, ils participent de façon significative à l’extension spatiale du réseau des espaces publics, et dans une certaine mesure à l’amélioration de l’espace urbain tokyoïte, tout en faisant évoluer les usages et les paysages.
Complete list of metadatas

Cited literature [94 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02877199
Contributor : Gaele Lsu <>
Submitted on : Monday, June 22, 2020 - 10:25:51 AM
Last modification on : Wednesday, June 24, 2020 - 3:16:36 AM

File

Memoire_T.Fontanet_2018.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02877199, version 1

Citation

Thomas Fontanet. La fabrique de l'espace public tokyoïte à travers la création d'espaces privés ouverts au public : le cas des kōkai-kūchi 公開空地. Géographie. 2018. ⟨dumas-02877199⟩

Share

Metrics

Record views

199

Files downloads

46