Les pouvoirs publics et la police face à l'antimilitarisme et au pacifisme dans l'agglomération lyonnaise (1900-1918) : surveillance et répression des mouvements anarchistes, socialistes et syndicalistes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Les pouvoirs publics et la police face à l'antimilitarisme et au pacifisme dans l'agglomération lyonnaise (1900-1918) : surveillance et répression des mouvements anarchistes, socialistes et syndicalistes

Abstract

Between 1900 and 1918, the political evolutions of anarchism, socialism and unionism in Lyon led to the emergence of radical antimilitarist and pacifist opinions in the city and its surroundings. Confronted with these changes, the public authorities, and especially the police, had to adapt their discourses and practices to limit the spread of these ideas, in a context of arms race with Germany, and then open warfare. This essay analyzes the way public authorities depicted the various antimilitarist and pacifist movements, as well as the surveillance and repression measures adopted, by making use of many police and prefectoral sources kept in the Departmental Archives of the Rhône. It thus puts in perspective previous studies on antimilitarism and pacifism, which used these sources without taking into account their particular nature. This research highlights several peculiarities in the treatment of these movements by public authorities: a tendency to melt antimilitarist and pacifist ideas into a single "anti-militarism" and "pacifism", attached to revolutionary circles, in order to facilitate repression, as well as to exaggerate the importance of anarchists in local unions, and to exacerbate their dangerousness. After the outbreak of the war, the authorities also proceeded with rhetorical constructions to qualify the "pacifism" of Lyon as dangerous. An analysis of the exchanges between the national and local levels also reveals the development of original control policies by the Rhône prefecture, which, faced with a city deemed rebellious, often had to go further than national policies on the subject. The stakes of the period also led to the rapprochement of the local prefectoral, military and judicial authorities.
Entre 1900 et 1918, les recompositions politiques des mouvements anarchistes, socialistes et syndicalistes lyonnais entraînent l’expression d’opinions antimilitaristes et pacifistes de plus en plus contestataires dans la ville et ses environs. Confrontés à ces développements, les pouvoirs publics, et notamment la police, doivent adapter leurs discours et pratiques pour limiter la diffusion de ces idées, dans un contexte de course à l’armement avec l’Allemagne, puis de guerre ouverte. Ce mémoire analyse en détail le regard porté par les autorités sur les divers mouvements antimilitaristes et pacifistes, ainsi que les dispositifs de surveillance et de répression adoptés, en mettant à profit les nombreuses sources policières et préfectorales conservées aux Archives Départementales du Rhône. Il met ainsi en perspective des études antérieures sur l’antimilitarisme et le pacifisme lyonnais, qui utilisaient ces sources sans tenir compte de leur nature particulière. Cette recherche met en avant plusieurs particularités dans le traitement de ces mouvements par les pouvoirs publics : une tendance à fondre les idées antimilitaristes et pacifistes dans un seul « antimilitarisme » et « pacifisme », rattachés aux milieux révolutionnaires, afin d’en faciliter la répression, ainsi qu’à exagérer le poids des anarchistes dans les mouvements syndicalistes locaux, pour en exacerber la dangerosité. Après le déclenchement de la guerre, les autorités procèdent également à des constructions rhétoriques pour qualifier le « pacifisme » lyonnais de dangereux. L’analyse des échanges entre échelons nationaux et locaux permet aussi de révéler l’élaboration de politiques de contrôle originales par la préfecture du Rhône, qui, confrontée à une ville jugée rebelle, doit souvent aller plus loin que les politiques nationales sur le sujet. Les enjeux de la période conduisent également au rapprochement des autorités préfectorale, militaire et judiciaire locales.
Fichier principal
Vignette du fichier
MEM2_AntoineCintas_2020.pdf (4.85 Mo) Télécharger le fichier
image.png (819 B) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02900523 , version 1 (16-07-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02900523 , version 1

Cite

Antoine Cintas. Les pouvoirs publics et la police face à l'antimilitarisme et au pacifisme dans l'agglomération lyonnaise (1900-1918) : surveillance et répression des mouvements anarchistes, socialistes et syndicalistes. Histoire. 2020. ⟨dumas-02900523⟩
306 View
606 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More