Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Performances diagnostiques de l'immunohistochimie BRAF dans le mélanome

Résumé : Introduction : la détermination du statut mutationnel BRAF est utile à visée théranostique et diagnostique. La présence d’une mutation BRAFV600E permet la mise en place d’une thérapie ciblée anti-BRAF pour les mélanomes de stade III non résécables ou de stade IV métastatiques. La connaissance du statut mutationnel est indispensable pour les lésions de diagnostic difficile et facilite la distinction au sein des naevus, mélanocytomes et mélanomes. La biologie moléculaire (BM) est aujourd’hui la méthode de détermination standard pour la détection d’une mutation BRAF, cependant l’immunohistochimie (IHC) dirigée contre la forme mutée V600E de la protéine B-Raf représente un outil sensible et rapide. Objectifs : comparer les performances diagnostiques de l’IHC (clone VE1) par rapport aux techniques de BM (PCR-HRM/séquençage Sanger, séquençage NGS et digital PCR) afin de valider cette méthode au sein du service d’Anatomie et Cytologie Pathologiques (ACP) du CHU de la Timone. Matériel et méthodes : sur la période de 2017 à 2018 tous les prélèvements correspondant à des mélanomes diagnostiqués dans le service d’ACP du CHU de la Timone ayant bénéficié d’une analyse moléculaire ont été inclus de manière rétrospective. Une analyse IHC utilisant le clone VE1 a été réalisée sur ces prélèvements. Les cas présentant une discordance entre l’analyse immunohistochimique et l’analyse moléculaire initiale ont fait l’objet d’un complément d’analyse avec des techniques moléculaires de sensibilité croissante. Résultats : parmi les 229 échantillons exploitables, 10 cas étaient discordants : 9 avec une IHC positive et une BM négative et 1 avec une IHC négative et une BM positive. Ces cas bénéficièrent d’une seconde analyse moléculaire de plus grande sensibilité (NGS ou digital PCR), la concordance devenait alors quasi-parfaite avec un seul cas discordant dans chaque catégorie. La sensibilité et la spécificité de l’IHC étaient respectivement de 98% (IC95 = 92-100) et de 99 % (IC95 = 95-100). Conclusion : cette étude permet de valider la technique immunohistochimique BRAF employée dans le service d’ACP de la Timone et confirme la qualité de ce test diagnostique. Dans notre étude, l’IHC a permis de détecter plus de mutation BRAFV600E que la biologie moléculaire. Cette meilleure sensibilité en fait un atout majeur dans la détermination du statut BRAF.
Complete list of metadatas

Cited literature [117 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02922863
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, August 26, 2020 - 3:56:20 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:58:57 PM

File

Thèse MOLINES(1).pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02922863, version 1

Collections

Citation

Elicia Molines. Performances diagnostiques de l'immunohistochimie BRAF dans le mélanome. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02922863⟩

Share

Metrics

Record views

24

Files downloads

16