Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Comparaison de l'efficacité de deux techniques de by-pass gastrique : le by-pass en Y et by-pass en Oméga

Résumé : Introduction : l'obésité, à l’origine d’une augmentation de la morbi-mortalité cardiovasculaire, représente un problème majeur de santé publique. Dans ce contexte, la chirurgie bariatrique est de plus en plus pratiquée selon 2 méthodes principales : la sleeve-gastrectomie (technique restrictive) et le by-pass gastrique (technique mixte : restrictive et mal absorptive). Bien que le by-pass Roux-en-Y (BPY) demeure la technique chirurgicale de référence, le by-pass en Oméga (BPO) a été développé pour pallier les inconvénients chirurgicaux du BPY en ne réalisant qu’une seule anastomose digestive. Mais, récemment, certaines études de sécurité ont mis en avant des potentiels effets indésirables nutritionnels et chirurgicaux du BPO. Objectif : évaluation dans le cadre d’une étude prospective des données anthropométriques (perte de poids, IMC), métaboliques (insulino résistance et profil lipidique), nutritionnelles et de l’évolution des comorbidités à 12 mois post-opératoire dans 2 groupes de patients opérés soit d’un BPO, soit d’un BPY. Matériel et méthodes : entre 2007 et 2017, 115 patients ont été opérés par le même chirurgien au CHU de Marseille soit d’un BPY (n=60) soit d’un BPO (n=55). Un relevé prospectif à M0 (préopératoire) puis à M12 (12 mois post-opératoire) des données anthropométriques, métaboliques, nutritionnelles et des comorbidités (diabète de type 2, dyslipidémie, hypertension artérielle, syndrome des apnées obstructives du sommeil) a été effectué. Résultats : l’effectif était majoritairement composé de femmes (73% BPO vs. 72% BPY) et était plus jeune dans le groupe BPO : 42 ans (BPO) vs. 46 ans (BPY). L’IMC moyen préopératoire était similaire dans les 2 groupes. À 12 mois post-opératoire, dans chacun des 2 groupes, on note une amélioration significative du poids (BPO : -48 kg ; BPY : -36 kg), de l’IMC (BPO : -17,3 kg/m2 ; BPY : -12,5 kg/m2), de l’insulino résistance et des profils lipidiques avec une amélioration significative de l’ensemble des comorbidités. Lorsque l’on compare les 2 groupes BPO et BPY entre M0 et M12, la perte d’excès de poids et la rémission du diabète sont significativement supérieures dans le groupe BPO : PEP : 86% (BPO) vs. 65% (BPY) ; rémission du diabète : 93% (BPO) vs. 68% (BPY). Une tendance à une plus grande rémission de la dyslipidémie était observée dans le groupe BPO (79% vs. 67%) avec une augmentation du HDL-c significativement plus importante dans le groupe BPO que dans le groupe BPY : +0,11 (BPO) vs. +0.06 g/L (BPY). La variation des paramètres nutritionnels est équivalente sans différence entre les 2 groupes avec une diminution des vitamines A, E, B12, du zinc, du sélénium et de l’hémoglobine et une augmentation de l’albumine et des vitamines B9 et D. Conclusion : à M12, le BPO est supérieur au BPY sur le plan de la perte de poids et de certains paramètres métaboliques sans différence sur les paramètres nutritionnels sous couvert d’un suivi post-opératoire rigoureux adapté à chaque patient.
Complete list of metadatas

Cited literature [38 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02923424
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, August 27, 2020 - 10:14:50 AM
Last modification on : Sunday, October 25, 2020 - 7:07:22 AM

File

THESE Léa PIETRI 06-03-20.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02923424, version 1

Citation

Léa Pietri. Comparaison de l'efficacité de deux techniques de by-pass gastrique : le by-pass en Y et by-pass en Oméga. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02923424⟩

Share

Metrics

Record views

21

Files downloads

7