Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Stratégies de rétention en médecine générale des patients vivant avec le VIH perdus de vue des services de maladies infectieuses

Résumé : Depuis le début officiel de la pandémie du SIDA en 1981, les évolutions autant sur le plan diagnostique, thérapeutique ou dans le suivi n'ont cessé d'améliorer le confort et la durée de vie des PVVIH. Environ 175 000 personnes en France vivent avec cette pathologie dont le suivi est partagé entre la médecine hospitalière et la médecine libérale. La perte de vue de ces patients est un enjeu majeur et les stratégies de rétention en milieu hospitalier sont bien définies par les structures de coordination, notamment la CoreVIH. Nous nous sommes donc interrogés sur les stratégies de rétention en médecine générale des PVVIH avec une rupture du suivi hospitalier. Étude rétrospective sur les médecins traitants des PVVIH répondant à la définition de la PDV de la CoreVIH, extrait du réseau NADIS le 21/01/2020. Recueil par entretiens téléphoniques avec les médecins en s'appuyant sur un questionnaire. Soixante-six PVVIH sont effectivement perdus de vue par le service de maladies infectieuses du CHU. Parmi eux, dix-huit n'étaient pas joignables par leur médecin traitant. Avec quatre médecins injoignables, nous avons pu réaliser quarante-quatre entretiens. 43,2% des patients étaient toujours suivis par leur médecin traitant avec une poursuite du traitement dans 73%, prescrit par leur médecin traitant dans 68%. Le suivi biologique était poursuivi dans 47%. Les vaccinations étaient à jour dans 42%. Les comorbidités cardio-vasculaires, psychiatriques et les addictions étaient toujours prises en charge quand elles étaient présentes. Dans 68,5% des cas, les médecins n'avaient pas tenté de reprendre le contact avec le service de maladies infectieuses. À l'inverse, 56,8% des patients n'étaient plus suivis par le médecin déclaré. Ils n'en restaient pas le médecin traitant dans 60% et ils n'avaient jamais tenté de reprendre contact avec le patient. Dans la majorité des cas, 48% les médecins ne connaissaient pas la raison de l'arrêt du suivi. L'enjeu de santé publique que représentent les PVVIH PDV nécessite des solutions par les CoreVIH dont l'impact reste à démontrer. Le suivi en médecine générale reste la dernière barrière à la PDV. La formation des médecins généralistes et la communication entre les structures restent à améliorer.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [68 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02929426
Contributor : Bu Santé Upjv <>
Submitted on : Thursday, September 3, 2020 - 2:17:56 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 5:02:16 PM

File

Levivier Côme. Thèse d'exerc...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02929426, version 1

Collections

Citation

Côme Levivier. Stratégies de rétention en médecine générale des patients vivant avec le VIH perdus de vue des services de maladies infectieuses. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02929426⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

9