Évaluation de l'utilisation de l'acide tranexamique dans l'hémorragie digestive haute et son impact en termes de morbi-mortalité - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Évaluation de l'utilisation de l'acide tranexamique dans l'hémorragie digestive haute et son impact en termes de morbi-mortalité

Abstract

Introduction : L’anesthésiste réanimateur est régulièrement confronté aux hémorragies digestives hautes. L’acide tranexamique est recommandé dans l’état de choc hémorragique d’étiologie traumatique afin de diminuer le saignement. La littérature actuelle n’apporte pas de réponse quant à son utilisation dans l’hémorragie digestive haute.
Objectif : Déterminer la prévalence de l’utilisation de l’acide tranexamique (ATX) au cours de la prise en charge d’une hémorragie digestive haute chez les patients hospitalisés en réanimation et évaluer ses effets en termes de morbi-mortalité.
Matériels et Méthodes : Il s’agit d’une étude de cohorte observationnelle rétrospective réalisée dans le service de réanimation de l’hôpital Archet 2 (CHU de Nice). Les patients majeurs ayant présenté une hémorragie digestive haute de Décembre 2013 à Février 2019 et ayant bénéficié d’une endoscopie oeso-gastroduodénale durant leur hospitalisation étaient inclus et comparés selon s’ils avaient reçus ou non de l’acide tranexamique.
Résultats : Sur 164 patients inclus, 54 (33%) ont reçu de l’acide tranexamique. Les patients du groupe ATX étaient plus graves en termes de mortalité en réanimation (26% vs 9%, p=0,004) et au 28ème jour (31% vs 15%, p=0,018), ainsi qu’en termes de taux transfusionnel (médiane de 6 CGR vs 4 CGR dans le groupe sans ATX p<0,001). Les patients du groupe ATX ont nécessité plus d’embolisation (39% vs 15%, p<0,001) et de chirurgie d’hémostase (17% vs 4%, p=0,01) sans différence sur le taux de resaignement. En analyse de sous-groupe sur les patients en état de choc hémorragique, il n’y avait plus de différence sur la mortalité au 28ème jour (p=0,26) ni sur la survenue de défaillances d’organe ou sur la nécessité d’embolisation ou de chirurgie d’hémostase. En analyse multivariée, l’acide tranexamique n’est pas une variable associée à la mortalité au 28ème jour dans la population générale (p=0,84) ni dans le sous-groupe des patients en état de choc (p=0,78). Il n’y avait pas plus d’effets indésirables chez les patients du groupe ATX.
Conclusion : L’acide tranexamique est administré aux patients les plus graves, sans risque d’évènements indésirable supplémentaire.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019NICEM066.pdf (611.51 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02936465 , version 1 (11-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02936465 , version 1

Cite

Vincent Arnould. Évaluation de l'utilisation de l'acide tranexamique dans l'hémorragie digestive haute et son impact en termes de morbi-mortalité. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02936465⟩
61 View
570 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More