Surdiagnostic du cancer de la prostate en transplantation d'organes solides : leçon des trente dernières années - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Overdiagnosed prostate cancer in solid organ recipients: lessons from the last three decades

Surdiagnostic du cancer de la prostate en transplantation d'organes solides : leçon des trente dernières années

Abstract

Introduction. Prostate cancer (PC) is the most common neoplasia in men. With aging of solid organ transplant recipients (STOR), its incidence is likely to increase. The aim of this study was to analyse PC screening results retrospectively in renal (RTR), hepatic (HTR) and cardiac transplant recipients (CTR). Methods. A retrospective monocentric study of PC diagnosed in renal, hepatic or cardiac transplanted patients since 1989 was performed. All the patients were followed annually by digital rectal examination and PSA dosage. Results. 57 PC were diagnosed in 1 565 men SOR (3,6%): 35 RTR, 15 HTR, and 7 CTR. Standard incidence ratio (SIR) was 41.9. Mean age at the diagnostic was 64.5 (60.5-69.2) years old. Mean time between transplantation and PC diagnostic was 95.7 (39.0-139.5) months. Median PSA rate was 7.0 (6,2-13) ng/mL. Clinical stages were T1, T2, and T3 respectively for 29, 22 and 6 patients. Diagnosis was done by screening, chips after transurethral resection, after prostatitis and bone pain in respectively 55, 3, 1 and 1 patients. 2 patients were treated by active surveillance. 39 (68%) patients (25 RTR, 11 HTR and 3 CTR) were treated by radical prostatectomy (RP). Histological results were 30pT2 and 9pT3, with 7 positive surgical margins. Gleason score (GS) was 5, 6, 7, 8 and 9 in respectively in 2, 24, 11, 1 and 1 patient. Median follow up was 85.2 months (46.1-115.0). 23 (40.4%) patients died: 2 (3.6%) RTR and 1 (1.8%) CTR from their PC. Conclusion. Systematic screening in male SOTR after 50 years old could not be recommended. In the last three decades we diagnosed too many low risk prostate cancers strongly increasing the SIR but failing to decrease prostate cancer related mortality. SOTR should undergo individual screening with prior MRI when PSA rates are high. Management should not be different from that of the general population.
Introduction. Le cancer de la prostate (CP) est le cancer le plus fréquent chez l’homme. Les transplantés d’organes solides (TOS) vieillissent : l’incidence du CP va donc croître au sein de cette population. Le but de ce travail est de déterminer rétrospectivement si le CP chez les transplantés rénaux (TRe), hépatiques (THe) et cardiaques (TCa) peuvent être traités comme la population générale. Méthode. Ce travail étudie de façon monocentrique et rétrospective à partir des dossiers de patients les diagnostiques de CP chez les TRe, THe et TCa depuis 1989. L’ensemble des TOS furent suivi annuellement par toucher rectal et PSA. Résultats. 57 CP ont été diagnostiqués sur 1 565 TOS hommes (3.6%) : 35 TRe, 15 THe et 7 RTc soit un taux d’incidence standardisé (SIR) de 41.9. L’âge moyen au diagnostic était de 64.5 ans (60.5 – 69.2) et l’intervalle moyen transplantation – diagnostic était de 95.7 mois (39.0-139.5). Le PSA médian était de 7.0 ng/mL (6.2-13.0). Le stade clinique T1, T2 et T3 étaient respectivement retrouvé chez 29, 22 et 6 patients. Le diagnostic a été réalisé par dépistage, sur copeaux de résection de prostate, après prostatite et dans le cadre de douleurs osseuses respectivement chez 54, 3, 1 et 1 patients. 2 patients sont actuellement en surveillance active. 39 (68%) patients (25 TRe, 11 THe et 3 TCa) on été traités par prostatectomie radicale (PR). L’anatomopathologie mettait en évidence 30 pT2 et 9 pT3 avec 7 marges chirurgicales positives. Le score de Gleason était de 5, 6, 7, 8 et 9 chez respectivement 2, 24, 11, 1 et 1 patients. Avec un suivi médian de 85.2 mois (46.1-115.0). 23 (40.4 %) patients sont décédés de leur PC dont 2 (3.6%) TRe et 1 (1.8%) TCa. Conclusion. Le dépistage systématique des TOS après 50 ans ne peut être recommandé. Ces trente dernières années nous avons diagnostiqué beaucoup trop de CP de faible risque ce qui a augmenté le SIR mais sans réduire la mortalité spécifique. Les TOS devraient avoir un dépistage individualisé avec un IRM en première intention lorsque le PSA est augmenté. Le traitement du CP doit ensuite se faire comme pour la population générale.
Fichier principal
Vignette du fichier
WAECKEL Thibaud urologie (1).pdf (1.8 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-02942313 , version 1 (17-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02942313 , version 1

Cite

Thibaut Waeckel. Surdiagnostic du cancer de la prostate en transplantation d'organes solides : leçon des trente dernières années. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02942313⟩
68 View
230 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More