Étude des lésions secondaires au papillomavirus humain selon le statut vaccinal des patientes adressées en consultation de colposcopie au CHU de Bordeaux. - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Study of secondary human papillomavirus lesions according to the vaccination status of patients referred for colposcopy consultation at Bordeaux University Hospital

Étude des lésions secondaires au papillomavirus humain selon le statut vaccinal des patientes adressées en consultation de colposcopie au CHU de Bordeaux.

Abstract

Introduction: cervical cancer is a global public health problem, despite the development of effective vaccines, notably due to insufficient vaccine coverage, where, for example, in France, it has not exceeded a third of the target population in 2018. The main objective of our study was to show that the HPV histological lesions, encountered in young women referred for colposcopy consultation at Bordeaux University Hospital, were less serious in the vaccinated women compared to those not vaccinated. Method: we conducted a monocenter observational analytical study, exposed- unexposed of the historical cohort type, with histological prospective data, at Bordeaux University Hospital, from September 2018 to November 2019. Results: vaccinated women had statistically fewer high-grade histological lesions, 11,4%, compared to almost a third of unvaccinated women (31,8%), p=0,019. Vaccinated women were 3,5 times less likely to develop high-grade cervical injury than unvaccinated women (OR = 0,28, 95% CI: 0,09-0,84, p=0,026), or a relative risk reduction of 72%., all other things being equal. In the subpopulation of women with HPV typing, there was no statistically significant difference between vaccinated and unvaccinated patients in the distribution of the different types of HPV (p=0.065), nor more particularly for HPV 16 and 18 (4,8% vs 27,9%, p=0,067). Conclusion: HPV vaccines are undoubtedly effective and there is a need to increase their coverage in order to be able to eliminate cervical cancer.
Introduction : le cancer du col de l’utérus est un problème de santé public mondial, et ce malgré le développement de vaccins efficaces, du fait notamment d’une couverture vaccinale insuffisante, où par exemple, en France, elle n’a pas dépassé un tiers de la population cible en 2018. L’objectif principal de notre étude était de montrer que les lésions histologiques liées au papillomavirus, rencontrées chez les jeunes femmes adressées en consultation de colposcopie au CHU de Bordeaux, étaient moins graves chez les femmes vaccinées comparées à celles non vaccinées. Méthode : nous avons mené une étude observationnelle analytique, exposé-non exposé de type cohorte historique, avec recueil prospectif des histologies, monocentrique, au CHU de Bordeaux, du mois de septembre 2018 à la fin du mois de novembre 2019. Résultats : les femmes vaccinées avaient statistiquement moins de lésions histologiques de haut grade, soit 11,4%, contre presque un tiers des femmes non vaccinées (31,8%), p=0,019. Les femmes vaccinées présentaient 3,5 fois moins de risque de développer une lésion cervicale de haut grade que les femmes non vaccinées (OR = 0,28, IC à 95% : 0,09-0,84, p=0,026), soit une réduction relative du risque de 72%., toutes choses égales par ailleurs. Dans la sous population de femmes avec typage HPV, il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les patientes vaccinées et non vaccinées dans la répartition des différents types d’HPV (p=0,065), ni plus particulièrement dans celle des HPV 16 et 18 (4,8% vs 27,9%, p=0,067). Conclusion : les vaccins anti-HPV sont sans conteste efficaces et il est nécessaire d’en augmenter leur couverture afin de pouvoir éliminer le cancer du col de l’utérus.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Le_Guevel.pdf (2.77 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02945406 , version 1 (22-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02945406 , version 1

Cite

Jeanne Le Guevel. Étude des lésions secondaires au papillomavirus humain selon le statut vaccinal des patientes adressées en consultation de colposcopie au CHU de Bordeaux.. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02945406⟩
65 View
434 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More