Harcèlement sexuel chez les jeunes médecins à l’Hôpital : prévalence, facteur de risque et conséquences en santé mentale. Enquête nationale MESSIAEN - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Harcèlement sexuel chez les jeunes médecins à l’Hôpital : prévalence, facteur de risque et conséquences en santé mentale. Enquête nationale MESSIAEN

Abstract

Introduction : une récente étude nationale a suggéré qu’environ 20% des femmes actives reportaient du harcèlement sexuel au travail. Dans les hôpitaux français, malgré des indices indiquant des taux élevés de violence et de harcèlement sexuel aucune étude quantitative n’a été réalisée à ce jour, afin de guider des programmes de prévention. Objectifs : déterminer la prévalence du harcèlement sexuel (HS) dans un échantillon national de jeunes médecins français, ses facteurs de risque et ses conséquences sur la santé mentale. Méthodes : l’étude est une étude épidémiologique observationnelle transversale destinée aux jeunes médecins. Le questionnaire a été élaboré conformément à des études antérieures explorant la violence professionnelle. Le harcèlement sexuel a été défini selon la définition légale française. De plus, nous avons exploré d’autres discriminations et leur potentielle association avec une altération de la santé mentale. La santé mentale a été évaluée à l'aide de l'échelle Hamilton Anxiety & Depression, de la consommation de drogues psychotropes et du suivi en psychothérapie. Une modélisation par équation structurée a été réalisée pour confirmer notre modèle théorique. Résultats : au total, 2003 étudiants et jeunes médecins ont participé à l’enquête. Le harcèlement sexuel a été rapporté par 15.7% des participants (19.8% des femmes et 5.2% des hommes). Le modèle SEM a montré un bon ajustement (RMSEA=0.024, CFI=0.90, TLI=0.87, WRMR=1.165). Les facteurs associés au risque accru de harcèlement sexuel étaient le sexe (90.1% de femmes parmi les victimes de HS), les spécialités chirurgicales et l’anesthésie-réanimation, et l’exposition à des insultes/discriminations en relation avec le choix de la spécialité et l’orientation sexuelle. Le harcèlement sexuel était associé à une altération de la santé mentale. Conclusions : les femmes étudiantes en médecine reportaient des taux similaires aux autres femmes actives de la population générale, suggérant que le milieu hospitaliser français nécessite des programmes de prévention contre le harcèlement sexuel. Les spécialités de chirurgie et d’anesthésie réanimation doivent être ciblées en priorité. Ces programmes devraient aussi cibler les discriminations et devraient être ensuite évalués en fonction de leur potentielle amélioration de la santé mentale.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE-ARTICLE AUDREY DUBA.pdf (7.41 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02954421 , version 1 (19-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02954421 , version 1

Cite

Audrey Duba. Harcèlement sexuel chez les jeunes médecins à l’Hôpital : prévalence, facteur de risque et conséquences en santé mentale. Enquête nationale MESSIAEN. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02954421⟩
395 View
459 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More