Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le certificat médical de non-contre-indication pour la pratique du rugby au coeur de la mêlée depuis 2017 : étude qualitative auprès de 13 médecins généralistes des Alpes-Maritimes

Résumé : Introduction : la réforme du Code du Sport de Juillet 2017 a bouleversé l’univers du certificat médical de non contre-indication pour la pratique sportive, dont la majorité est délivrée par les généralistes. Elle a qualifié le rugby de sport à contraintes particulières, imposant certains examens avant de pouvoir délivrer le certificat.
L’objectif de l’étude est d’identifier les pratiques des généralistes depuis cette réforme, sur le certificat médical de non-contre-indication pour la pratique du rugby. Nous souhaitons étudier leurs ressentis, identifier les outils facilitants mais aussi les difficultés, et les sensibiliser à l’examen médical du rugbyman.
Matériels et Méthodes : Il s’agit d’une étude qualitative menée auprès de 13 médecins généralistes des Alpes-Maritimes. Les données étudiées ont été recueillies durant des entretiens individuels semi-structurés. L’analyse des résultats a été effectuée selon la méthode de la théorisation ancrée. Résultats : Tous les généralistes étaient sensibilisés au rugby et conscients des risques, ils jugeaient le rugby commeun sport incomparable justifiant une adaptation du certificat médical. Malgré les ressources fournies par la Fédération et les avis spécialisés, une limitation par manque de temps, d’outils, et d’accès à l’information, a été décelée. Cette connaissance imprécise ne permettait pas de respecter les obligations de la réforme de 2017. Certains médecins ont eu du mal à pondérer la place des examens complémentaires et des spécialistes, mais ils y voyaient un moyen précieux permettant d’ajourner la délivrance du certificat, plutôt que de la refuser. Le cadre règlementaire, non suivi, d’une consultation théoriquement non remboursée a fait débat. Les médecins justifiaient une consultation de prévention du sportif, mais à cela s’opposait un coût important pour la société, pour le suivi de sujets dits sains.
Conclusion : finalement, les généralistes ne sont pas ignorants des risques et des précautions liés au rugby. Ils s’y intéressent et souhaitent être acteurs du rugby, en étant mieux intégrés auprès des clubs, plus sensibilisés et mieux formés. Ils sont demandeurs de nouveaux outils de communication, de ressources retravaillées et adaptées à la consultation. De même, ils estiment que le parcours du sportif en acquisition de licence doit être repensé, afin de mieux guider le généraliste, mais en lui laissant son rôle central dans le parcours de soin, permettant la coordination entre les spécialistes, la Fédération, le club et le joueur. Ainsi, ils jugent qu’ils maitriseraient davantage l’examen médical et l’adaptation des ressources disponibles autour du certificat. Enfin, les généralistes suggèrent qu’un guide commun avec les autres sports à risques devrait être pensé, afin de les accompagner au mieux dans l’examen médical de ces sportifs lors de la consultation, encadrant et facilitant la délivrance des certificats de non contre-indication.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02968285
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Thursday, October 15, 2020 - 3:48:19 PM
Last modification on : Thursday, April 29, 2021 - 3:13:44 AM

File

2020NICEM063.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02968285, version 1

Citation

Julien Legendre. Le certificat médical de non-contre-indication pour la pratique du rugby au coeur de la mêlée depuis 2017 : étude qualitative auprès de 13 médecins généralistes des Alpes-Maritimes. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02968285⟩

Share

Metrics

Record views

20

Files downloads

26