Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact de l’échographie cardiaque dans la prise en charge de l’infarctus cérébral du sujet jeune : analyse de pratique au CHU de Rouen

Résumé : Les étiologies cardio-emboliques représentent 30% des AIC et AIT. Leur prise en charge a été modifiée par plusieurs avancées récentes, notamment chez les patients les plus jeunes. Les recommandations européennes préconisent la réalisation d’une échographie cardiaque dans le bilan minimal de l’AIC. Objectif : Décrire la place de l’échographie cardiaque par voie transthoracique et/ou transoesophagienne chez les patients de moins de 70 ans victimes d’un AIC ou d’un AIT. Méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective, effectuée au CHU de Rouen entre le 1er Janvier 2017 et le 31 Décembre 2017 concernant les patients de moins de 70 ans victimes d’un AIC ou d’un AIT et ayant fait l’objet d’une prescription d’échographie cardiaque dans les suites de l’évènement neurovasculaire. Nous avons décrit les caractéristiques de la population, le bilan étiologique réalisé et ses résultats, le type d’échographie cardiaque effectué et les anomalies retrouvées et les modifications thérapeutiques liées aux anomalies échographiques. Nous avons comparé les prises en charge proposées aux patients de moins de 60 ans à celles proposées aux patients âgés de 61 à 70 ans. Résultats : Pendant cette période, 376 patients victimes d’un AIC ou AIT ont fait l’objet d’une prescription d’échographie cardiaque, dont le résultat a été récupéré pour 255 d’entre eux. Tous les patients ont eu une ETT et 99 patients ont également eu une ETO. L’échographie cardiaque était anormale pour 136 patients. Il existait une anomalie à l’ETT pour 107 patients ; les principales anomalies étaient une oreillette gauche dilatée chez 33 patients, une valvulopathie chez 26 patients, une FEVG altérée chez 20 patients et un FOP large et/ou associé à un ASIA chez 18 patients. Il existait une anomalie à l’ETO pour 54 patients ; les anomalies retrouvées étaient 31 FOP large et/ou associé à un ASIA et 10 anomalies aortiques. L’échographie cardiaque a permis d’identifier 54 étiologies cardio-emboliques. La prise en charge à été modifiée pour 87 patients : 47 dans les suites de l’ETT et 40 dans les suites de l’ETO. Les principales modifications thérapeutiques étaient l’indication à un traitement anticoagulant pour 20 patients et la discussion du dossier en RCP neuro-cardiologique pour 25 patients ou 17 indications à la fermeture du FOP ont été retenu. Des examens supplémentaires ont été proposé chez 65 patients, dont 22 indications à l’implantation d’un dispositif enregistreur du rythme cardiaque. Conclusion : Dans notre centre l’échographie cardiaque est très prescrite dans les suites d’un AIC ou d’un AIT et permet d’identifier une cause cardiologique à l’événement neuro-vasculaire chez un tiers des patients. Les modifications thérapeutiques induites par l’échographie cardiaque vont au-delà de la simple recherche étiologique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [69 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02969161
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, October 16, 2020 - 1:54:12 PM
Last modification on : Thursday, October 22, 2020 - 3:34:50 AM

File

Simonnet Laura.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02969161, version 1

Citation

Laura Simonnet. Impact de l’échographie cardiaque dans la prise en charge de l’infarctus cérébral du sujet jeune : analyse de pratique au CHU de Rouen. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02969161⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

9