Évaluation de l’impact des symptômes de stress post-traumatique lié à l’attaque terroriste de Nice le 14 juillet 2016 chez les enfants de 0 à 5 ans - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Evaluation of post-traumatic stress symptom’s impact related to the terrorist attack in Nice of the 14th of July 2016 in children from 0 to 5 years old

Évaluation de l’impact des symptômes de stress post-traumatique lié à l’attaque terroriste de Nice le 14 juillet 2016 chez les enfants de 0 à 5 ans

Abstract

Introduction: In Nice, the attack of the 14th of July 2016 is one of the first attacks in France to impact a population of children and adolescents, between 2 months and 18 years old and their families. Children are highly exposed to traumatic events and are at greater risk of developing Post-Traumatic Stress Disorder (PTSD). Presently, there is little literature concerning the PTSD for infant and preschool children. In order to detect these at-risk children, it is necessary to have appropriate developmental diagnostic criteria and to assess the impact of the trauma in the child's life and environment, particularly in the relationship with the caregiver.
Materials and methods: This retrospective, monocentric, observational study examines the limitations of the criteria of the diagnostic classifications (ICD-10, DSM-5 and DC:0-5). 97 children from 0 to 5 years old at the time of the attack were included. The main objective was to determine the most sensitive classification of PTSD in young children and to identify post-traumatic symptoms specific to this age group. Secondary objectives were to assess correlations between clinical severity and 1) level of exposure, 2) previous trauma, 3) latency to first consultation, 4) comorbidities, and 5) impact of the child-parent relationship.
Results: DC:0-5 is the most sensitive classification for diagnosing PTSD in young children, followed by DSM-5. The ICD-10 criteria does not appropriately capture PTSD for young children. The most frequently found post-traumatic symptoms are sleep disorders, floating anxiety and psychomotor instability, fears, separation difficulties, somatizations, neurodevelopmental symptoms, pathological games, and exacerbations of behavioural disorders. In addition, there is a correlation between clinical severity and high exposure, late treatment, increased comorbidities and impacted parent-child relationship.
Conclusion: It is necessary to continue to adapt the diagnostic criteria to the child's development. The DC:0-5, rarely used in France, would be the most sensitive classification. In addition, it is essential to sensitize the public and particularly parents and workers in early childhood to identify these children more quickly following a potentially traumatic event and to propose appropriate and early care.
Introduction : à Nice, l’attentat du 14 juillet 2016 est un des premiers attentats en France ayant impacté une population d’enfants et d’adolescents, âgés de 2 mois à 18 ans et leurs familles. Les enfants sont fortement exposés à des évènements traumatiques et sont plus à risque de développer un Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT). A ce jour, il y a peu de littérature concernant le TSPT chez les enfants jeune. Afin de repérer ces enfants à risque, il est nécessaire de bénéficier de critères diagnostiques de développement appropriés et d’apprécier l’impact du traumatisme dans la vie de l’enfant.
Matériels et méthodes : cette étude de cohorte rétrospective et monocentrique examine les limites des critères des classifications diagnostiques (CIM-10, DSM-5 et DC:0-5). 97 enfants âgés de zéro à cinq ans au moment de l'attentat ont été inclus. L'objectif principal était de déterminer la classification la plus sensible du TSPT chez les jeunes enfants et d'identifier les symptômes post-traumatiques spécifiques à cette tranche d’âge. Les objectifs secondaires concernaient l'évaluation des corrélations entre la gravité clinique et 1) le niveau d’exposition, 2) les traumatismes antérieurs, 3) la latence jusqu'à la première consultation, 4) les comorbidités, 5) l'impact de la relation enfant-parents.
Résultats : la DC:0-5 est la classification la plus sensible pour diagnostiquer le TSPT chez les jeunes enfants suivie du DSM-5. Les symptômes post-traumatiques les plus fréquemment retrouvés sont les troubles du sommeil, l’anxiété flottante et l’instabilité psychomotrice, les peurs, les difficultés de séparation, les somatisations, les symptômes neurodéveloppementaux, les jeux pathologiques et les exacerbations des troubles du comportement. De plus, on retrouve une corrélation entre la gravité clinique et un niveau d’exposition élevée, une prise en charge tardive, une augmentation des comorbidités et une relation parents-enfant impactée.
Conclusion : il est nécessaire de continuer d’adapter les critères diagnostiques au développement de l’enfant. La DC:0-5, peu utilisée en France, serait la classification la plus sensible. De plus, une sensibilisation du grand public et notamment des parents et des personnels de la petite enfance est primordiale afin de repérer plus rapidement ces enfants à la suite d’un évènement potentiellement traumatique et de proposer une prise en charge précoce et adaptée.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020NICEM040.pdf (926.34 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02969260 , version 1 (16-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02969260 , version 1

Cite

Laura Brocart. Évaluation de l’impact des symptômes de stress post-traumatique lié à l’attaque terroriste de Nice le 14 juillet 2016 chez les enfants de 0 à 5 ans. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02969260⟩
112 View
312 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More