Vers une écosophie urbaine. Apports comparés de l'écosophie de Arne Næss et de Félix Guattari - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Vers une écosophie urbaine. Apports comparés de l'écosophie de Arne Næss et de Félix Guattari

Dominique Sellier
  • Function : Author
  • PersonId : 1079600

Abstract

More than half of the world's population lives in urban areas, a percentage which will reach 70% by 2050. Cities and mega-cities concentrate wealth, generating 80% of global GDP (gross domestic product). They are also the source of more than 70% of greenhouse gas emissions and consume 80% of the world's energy. With regard to climate issues and the recent global health crisis, cities, due to their concentration of residents and their way of life, appear to be vulnerable and failing. With a distanced relationship with nature, they accumulate higher risks and a lower quality of life compared to an ideal represented by the countryside. To counter this caricature, it is crucial to conceive a philosophical approach which questions our relation to the earth and to the living world, that is to say an ecosophy. Ecosophy traces its etymological roots to the ancient Greek wisdom (sophia) of the household (oïkos), and can be understood as a form of ethics to inhabit the earth. The Norwegian philosopher Arne Næss, defined it in 1972 as a "philosophical world-view (system) which observes the diversity of nature as one, perceives humans as fragments of nature and which broadens the norms of natural justice to apply them to all nature". The psychiatrist and philosopher Félix Guattari, friend of Gilles Deleuze, takes up this same notion in 1989 without referring to Næss. For Guattari, ecosophy is "the ethical-political articulation between the three ecological registers: the environment, social relations and human subjectivity”. Applied to the urban field, ecosophy makes it possible to reconcile two areas of philosophy which have remained separate; environmental and ecological philosophy on the one hand, and that which examines the city on the other. Urban ecosophy is both a framework for theoretical thought, but also a philosophy of action rooted in praxis. Reflecting on the urban phenomenon through the ecosophical gaze of Næss and Guattari allows us to renew our view on the city and its current challenges.
Plus de la moitié de la population mondiale vit dans des aires urbaines, et cette croissance va se poursuivre pour atteindre 70 % d´ici 2050. Les villes ou mégalopoles concentrent les richesses et génèrent 80 % du PIB (produit intérieur brut) mondial. Elles sont également à l´origine de plus de 70 % des émissions de gaz à effet de serre et consomment 80 % de l’énergie mondiale. Au regard des enjeux climatiques, de perte de biodiversité et de la récente crise sanitaire mondiale, les villes, de par leur concentration de résidents et de leur mode de vie, apparaissent comme fragiles et défaillantes. Avec un rapport distancié à la nature, elles cumulent des risques plus élevés et une qualité de vie moindre par rapport à un idéal représenté par la campagne. Pour contrer ce constat caricatural, il convient d´essayer de convier une approche philosophique qui puisse interroger notre mode de relation à la terre, et au monde vivant, c´est-à-dire une écosophie. L’écosophie est étymologiquement de par la racine grecque, la sagesse (Sophia) de la maison (Oïkos) ou une forme d´éthique d´habiter la terre. Le philosophe norvégien Arne Næss, la définit en 1972 comme une « synthèse philosophique (système) qui observe la diversité de la nature comme une, perçoit les humains comme fragments de la nature et qui élargit les normes de la justice naturelle pour les appliquer à toute la nature ». Le psychiatre et philosophe Félix Guattari, compère de Gilles Deleuze, va reprendre en 1989 cette même notion, sans se référer à Næss. Pour Guattari, l´écosophie est « l´articulation éthicopolitique entre les trois registres écologiques, celui de l´environnement, celui des rapports sociaux, et celui de la subjectivité humaine ». Appliqué au champ urbain, l'écosophie permet de réconcilier deux champs d´études philosophiques qui sont restés disjoints, celui autour de l´écologie et de l´environnement, avec celui de la ville. L´écosophie urbaine est à la fois un cadre de pensée théorique mais aussi une philosophie de l´action ancrée dans la « praxis ». Ainsi réfléchir au phénomène urbain, à travers le regard écosophique de Næss et de Guattari, permet de renouveler notre regard sur la ville et ses défis actuels.
Fichier principal
Vignette du fichier
Sellier_Mémoire_ Ecosophie urbaine_M2_2020.pdf (939.32 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02971851 , version 1 (19-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02971851 , version 1

Cite

Dominique Sellier. Vers une écosophie urbaine. Apports comparés de l'écosophie de Arne Næss et de Félix Guattari. Philosophie. 2020. ⟨dumas-02971851⟩
302 View
969 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More