Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Caractéristiques nutritionnelles et croissance néonatale d'une cohorte d'enfants nés modérément prématurés : étude en population dans la région PACA

Résumé : Contexte : les nouveau-nés modérément prématurés (MP) constituent une population vulnérable et des preuves de plus en plus nombreuses suggèrent un risque élevé de restriction de croissance postnatale. Cependant, les déterminants de la croissance néonatale, y compris l'alimentation précoce, ont été peu étudiés. Objectif : déterminer l'influence des apports nutritionnels de la première semaine sur la croissance néonatale dans une population de nouveau-nés MP. Patients et méthodes : cette étude observationnelle, régionale, en population, incluait tous les nouveau-nés avec un âge gestationnel (AG) entre 32 et 346/7 semaines d'aménorrhée (SA) entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2017 dans la région sud-est de la France. Des données sur la morbidité néonatale, l'alimentation entérale et parentérale et les apports nutritionnels au septième jour de vie 7 (J7) ont été recueillies. Le retard de croissance extra-utérin (RCEU) a été défini comme une diminution du z-score de poids de plus de 1 déviation standard (DS) entre la naissance et la sortie de l'hôpital. Des analyses de régression logistique multivariables ont été utilisées pour évaluer les facteurs associés au RCEU. Résultats : 735 nouveau-nés MP ont été inclus avec un AG et un poids à la naissance moyens (DS) de 33,2 (0,8) SA et 2005 (369) g respectivement. La variation moyenne du z-score de poids entre la naissance et la sortie était de -0,64 DS. Au cours de la période d'étude, 138 (18,8 %) nourrissons étaient atteint de RCEU. À J7, 87 % d'entre eux recevaient une alimentation entérale, mais seulement 60 % et 70 % avaient atteint les apports énergétiques et protéiques cibles de 90 kcal/kg/j et 2,5 g/kg/j respectivement. Par rapport aux nourrissons ayant une croissance adéquate, les nourrissons atteints de RCEU recevaient un volume d'alimentation entérale inférieur (135 (31) ml/kg contre 120 (32) ml/kg, p < 0,001), mais également des apports énergétiques et protéiques totaux inférieurs de 15 % et 35 % (p < 0,001) respectivement à la fin de la première semaine. Après une analyse multivariée, chaque augmentation d’énergie de 10 kcal/kg/j et de protéines d’1g/kg/j à J7 était associée à une réduction de la probabilité d'être atteint de RCEU avec un OR (IC à 95 %) de 0,73 (0,66-0,82; p < 0,001) et 0,54 (0,44-0,67 ; p < 0.001) respectivement. Conclusion : dans cette étude sur les nouveau-nés MP, le déficit énergétique et protéique de la première semaine a un impact négatif sur la croissance néonatale. L'alimentation entérale devrait être optimisée dès la naissance pour améliorer la croissance pondérale néonatale des nouveau-nés MP.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02978595
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, October 26, 2020 - 3:37:50 PM
Last modification on : Wednesday, November 4, 2020 - 3:25:28 AM

File

THESE Marine BAILLAT 6 10 20 f...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02978595, version 1

Collections

Citation

Marine Baillat. Caractéristiques nutritionnelles et croissance néonatale d'une cohorte d'enfants nés modérément prématurés : étude en population dans la région PACA. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02978595⟩

Share

Metrics

Record views

17

Files downloads

4