Epidemiology and risk factors of multiple opportunistic infections after kidney transplantation: a prospective multicentric study - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Epidemiology and risk factors of multiple opportunistic infections after kidney transplantation: a prospective multicentric study

Épidémiologie et facteurs associés aux infections opportunistes multiples après transplantation rénale : étude prospective multicentrique

Abstract

Introduction. Kidney transplant recipients (KTR) are at increased risk of infections and infections are the second cause of mortality after cardio-vascular diseases and are reported to be associated with the risk of graft dysfunction and loss. Opportunistic infections (OI) also represent an important burden after kidney transplantation, even if prophylaxis and prevention programs. In a recent French study, specific risk factors for the different pathogens have been identified and extended donor criteria was the major risk factor was the main risk factor associated with the occurrence of any OI. No data exists concerning factors associated with the risk of recurrence in that population, thus, the aim of our study was to describe epidemiology of patients with opportunistic infections, especially with more than one OI, and to determinate the factors associated with multiple OI in KTR. Material and method. KTR included were transplanted in one of the six centers (Lyon, Montpellier, Nancy, Nantes, Necker, and Toulouse) participating to DIVAT cohort between January 1998 and December 2015, and follow-up ended in 2018. Patients were considered to present a multiple OI if they presented at least two OI. factors associated with the recurrence of an OI were analysed using a Time varying Cox proportional model. Results. Among the 9541 patients included in DIVAT over the period, 1872 presented at least an OI (19.6%), and 334 of them (17.8%) presented more than one OI representing a total of 2292 OI. CMV infections (550 patients) was the most frequent followed by VZV infections (531 patients), BKV nephritis ( 200 patients), Clostridioides difficile (173 patients) and Norovirus (160 patients). In multivariate analysis, factors associated with OI recurrence were age (HR per 10 years increase: 1.21 (1.11- 1.33), p<0.001), female gender (HR 1.37 (1.08- 1.74)), p=0.009), denutrition (HR BMI<17kg/m² : 2.27 (1.18- 4.38) decreased renal function (HR per 10ml GFR decrease: 1.14 (1.05 ; 1.22), p=0.001), an history of tuberculosis pre-transplantation (HR 2.13 (1.03 ; 4.39), p=0.02), the first OI being Clostridioides difficile colitis (HR 1.70 (1.19- 2.43), p=0.004), and among post transplantation complications, cytopenia (HR 1.30 (1.02- 1.65), p=0.035) and thrombosis (HR 1.47 (1.13- 1.93), p=0.005). Overweight and obesity were associated with less recurrence (HR 25-30 kg/m²: 0.73 (0.55- 0.97); HR >30kg/m²: 0.50 (0.33 ; 0.76)). As a first OI being VZV (HR 0.68 (0.48- 0.92), p=0.009). Conclusion. Clostridium difficile was the only pathogen associated with an increase of recurrence. Further studies are needed to adjust prevention programs after a first opportunistic infection.
Introduction. Les patients transplantés de rein présentent un risque augmenté d’infections, celles-ci représentent la seconde cause de mortalité après les maladies cardio-vasculaires et certains travaux rapportent qu’elles sont associées à la perte de fonction du greffon. Parmi elles, les infections opportunistes (IO) représentent une complication post transplantation non négligeable malgré les surveillances et prophylaxies misent en place. Des facteurs de risque spécifiques à chaque pathogène opportunistes ont été identifiés et le fait de recevoir un greffon issu d’un donneur de critères étendus était le principal facteur de risque de développer une infection opportuniste dans une cohorte française récente. L’objectif de ce travail était d’étudier les facteurs associés avec la récurrence d’infection opportunistes chez les patients transplantés de rein. Matériel et méthode. Les patients inclus ont bénéficié d’une transplantation rénale dans un des 6 centres (Lyon, Montpellier, Nancy, Nantes, Necker, et Toulouse) participants à la cohorte DIVAT entre janvier 1998 et décembre 2015, avec un suivi jusqu’en 2018. Les facteurs associés à la récurrence ont été analysés en utilisant un modèle proportionnel de Cox temps dépendant. Résultats. Parmi les 9541 patients inclus dans DIVAT sur la période d’étude, 1872 patients ont présenté au moins une IO (19,6%), et 334 (17.8%) d’entre eux ont en présenté deux ou plus, soit un total de 2292 IO. CMV (550 patients) était l’infection opportuniste la plus fréquente, suivie de VZV (531 patients), BKV (200 patients), Clostridium difficile (173 patients) et Norovirus (160 patients). En analyses multivariées, les facteurs associés avec la survenue d’une nouvelle IO étaient l’âge (HR par augmentation de 10 ans : 1,21 (1,11 - 1,33), p<0,001), le sexe féminin (HR 1,37 (1,08 - 1,74)), p=0,009), la dénutrition (HR BMI<17kg/m² : 2,27 (1,18 - 4,38)), la diminution du débit de filtration glomérulaire (DFG) (HR par 10ml/min DFG: 1,14 (1,05 - 1,22), p=0,001), un antécédent de tuberculose (HR 2,13 (1,03 - 4,39), p=0,02), une première infection opportuniste par Clostridium difficile (HR 1,70 (1,19 - 2,43), p=0,004), et parmi les complications post transplantation, la survenue de cytopénie (HR 1,30 (1,02 - 1,65), p=0,035) et de thrombose (HR 1,47 (1,13 -1,93), p=0,005). Le surpoids et l’obésité étaient associés à moins de récurrence (HR 25-30 kg/m² : 0,73 (0,55 - 0,97); HR >30kg/m²: 0.50 (0.33 - 0.76)). De même qu’une première infection opportuniste par VZV (HR 0,68 (0,48 - 0,92), p=0,009). Conclusion. il existait un surrisque de récurrence chez les patients âgés, avec une fonction rénale altérée, chez les femmes ou chez les personnes présentant une dénutrition. Clostridium difficile était le seul pathogène associé avec une augmentation significative du risque de récurrence. D’autres études sont nécessaires pour proposer des programmes de prophylaxie ajustés après une première infection opportuniste.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020GRAL5159_gueneau_romain(1)(D)_version_diffusion.pdf (1.46 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02981955 , version 1 (28-10-2020)

Identifiers

Cite

Romain Gueneau. Epidemiology and risk factors of multiple opportunistic infections after kidney transplantation: a prospective multicentric study. Human health and pathology. 2020. ⟨dumas-02981955⟩
75 View
136 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More