Évaluation de l’incidence de l’infection congénitale à CMV dans les départements français de l’Océan Indien, et de la faisabilité d’un dépistage salivaire universel à la naissance - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Interest and feasibility of saliva screening for congenital CMV infection in the French departments of the Indian Ocean

Évaluation de l’incidence de l’infection congénitale à CMV dans les départements français de l’Océan Indien, et de la faisabilité d’un dépistage salivaire universel à la naissance

Abstract

Objectives: Congenital cytomegalovirus (cCMV) infection affects around 3,400 newborns each year in France, of whom 700 will develop sequelae, primarily sensorineural hearing loss. Our objectives were (1) to evaluate incidence of cCMV in two French departments located in the Indian Ocean: Mayotte and La Reunion, and (2) evaluate interest and feasibility/acceptability of universal screening of cCMV at birth. Material and methods: We implemented a universal neonatal CMV screening in Mayotte during 7 months in 2019 and in La Réunion during one month in March 2020. Saliva swabs were collected in the first three days of life, and tested for CMV DNA by PCR. A short survey allowed evaluating whether this screening is acceptable and feasible. Results: A total of 1,026 newborns were screened: 854 in Mayotte and 172 in La Reunion. In Mayotte, cCMV incidence was evaluated at a minimum of 1.6% (95% CI 0.94 - 2.81). In La Reunion, cCMV incidence was evaluated at a minimum of 1.2% (95% CI -0.20 - 4.57). All cCMV infants were born to mothers with non-primary CMV infection. Only 0.7% parents refused the screening. Conclusions : cCMV incidence in Mayotte and La Reunion is higher than in metropolitan France. This diagnosis should not be overlooked, especially since the time dedicated to screening and its feeling by the parents seem to be acceptable.
Introduction : L'infection congénitale à cytomégalovirus (cCMV) touche environ 3.400 nouveau-nés chaque année en France, dont 700 en garderont des séquelles, principalement un déficit auditif. L'objectif est d'évaluer l’incidence du cCMV dans les 2 départements français de l’Océan Indien, Mayotte et La Réunion, et l’intérêt et la faisabilité du dépistage néonatal universel salivaire. Pour cela, un dépistage néonatal universel du CMV a été instauré à Mayotte pendant 7 mois en 2019 et à La Réunion pendant 1 mois en mars 2020. Méthodes : Des écouvillons de salive ont été prélevés au cours des trois premiers jours de vie et testés pour le CMV par PCR. En cas de test salivaire positif, un prélèvement urinaire de contrôle a été recommandé pour confirmer ou exclure une cCMV. Enfin, une courte enquête a permis d'évaluer si ce dépistage était acceptable et faisable selon les soignants. Résultats : 1.026 nouveau-nés ont été dépistés. À Mayotte, l'incidence du cCMV est évaluée à au moins 1,6% (IC à 95% 0,94 -2,81), et si l'on considère les cas qui n'ont pu être exclus par PCR urinaire, l'incidence s'élève à 3,6% (IC à 95% 2,52 – 5,17). À La Réunion, l’incidence a été évaluée à 1,2% (IC à 95% 0,20 – 4,57) - 2,9% (IC à 95% 1,08 – 7,02). Seuls 0.7% des parents ont refusé le dépistage. La principale anomalie clinique observée chez le nouveau-né infecté était le retard de croissance intra-utérin. Les taux de participation sont faibles (22,4% à Mayotte et 44,0% à La Réunion) mais l'enquête de fin d'étude et le taux de consentement parental sont en faveur d'une bonne acceptation et d’une bonne faisabilité. Conclusion : L'infection par le cCMV à Mayotte et à La Réunion est plus fréquente qu'en France métropolitaine. Ce dépistage pourrait être envisagé, d'autant plus que le temps consacré au dépistage et son ressenti par les parents semblent acceptables.
Fichier principal
Vignette du fichier
Pharmacie_2020_Demortier.pdf (2.28 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02990340 , version 1 (05-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02990340 , version 1

Cite

Justine Demortier. Évaluation de l’incidence de l’infection congénitale à CMV dans les départements français de l’Océan Indien, et de la faisabilité d’un dépistage salivaire universel à la naissance. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02990340⟩
67 View
505 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More