La métafonction interpersonnelle dans le discours du New York Times sur le Russiagate : une analyse comparative avant et après la publication du rapport Mueller - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

La métafonction interpersonnelle dans le discours du New York Times sur le Russiagate : une analyse comparative avant et après la publication du rapport Mueller

Abstract

After the Mueller report revealed that there was no collusion between Russia and the United-States during the 2016 US presidential election, the rhetoric of the New York Times has been much criticized by the European media. This has resulted in shaking the media’s aim to provide information, therefore investigating the interpersonal relationship between The New York Times and their readers from the perspective of an empirical media discourse approach may be interesting in order to understand the impact of the newspaper’s discourse on the readers’ comprehension of the events. This research takes a discourse analysis, both computer assisted and traditional discourse analysis, and combines appraisal theory and frame theory. It explores a non-exhaustive data corpus of 114 articles, spread before and after the Mueller report was published in March 23, 2019, and from January 10, 2017 when the Steele dossier, which contains the first allegations of conspiracy between Trump and the government of Russia, was released online. The main research questions are: do the conclusions of the report have an impact on the discursive interpersonal relationship between The New York Times and their readers? What are the implications of the results of our analysis on the media’s aim to provide information? The results of our research seem to show that the information gathered and shared by The New York Times were insufficient, therefore readers were left with a never-ending debate of opinions and hypotheses on Russiagate and on its consequences. This would result in a media’s tendency to hazard guesses, which would nourish readers’ hopes and/or fears.
Suite à la publication du rapport Mueller révélant une absence de collusion entre la Russie et les États-Unis pendant l’élection présidentielle américaine de 2016, la rhétorique du New York Times sur le Russiagate a été condamnée par beaucoup de médias occidentaux. La visée d’information du média se trouvant ébranlée, nous avons voulu étudier l’impact du récit du New York Times concernant le Russiagate sur la compréhension de ces événements. Par une approche sociolinguistique et par une analyse traditionnelle ainsi que computationnelle du discours, cette recherche combine la théorie de l’évaluation cognitive (appraisal) et la théorie des cadres (frames) afin d’analyser la fonction interpersonnelle du discours dans les articles du New York Times. Cette étude porte sur un corpus non-exhaustif de 114 articles, répartis avant et après la publication du rapport Mueller le 23 mars 2019, et à partir du 10 janvier 2017 lorsque le dossier Steele - contenant le premières accusations de conspiration entre Trump et le gouvernement russe - a été diffusé en ligne. Nous nous étions demandé si les conclusions du rapport avaient eu une incidence sur la relation interpersonnelle discursive entre le New York Times et le lecteur, ainsi que sur la visée d’information du média. Les résultats de notre recherche démontrent l’attitude continuellement hypothétique du New York Times quant à la réalité des faits et aux conséquences de ceux-ci. Cela porte à penser que les informations regroupées et partagées ont été insuffisantes, de fait que le lecteur s’est retrouvé face à un débat continu d’opinions et de pronostiques à propos du Russiagate et de ses conséquences. En découlerait alors une tendance probabiliste du discours d’information médiatique, laquelle nourrirait les espoirs et/ou les appréhensions des lecteurs.
Fichier principal
Vignette du fichier
Memoire-2020-TILE-DISDIER_Johanna.pdf (976.12 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02995495 , version 1 (09-11-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02995495 , version 1

Cite

Johanna Disdier. La métafonction interpersonnelle dans le discours du New York Times sur le Russiagate : une analyse comparative avant et après la publication du rapport Mueller. Sciences de l'Homme et Société. 2020. ⟨dumas-02995495⟩
145 View
164 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More