Expression de l’enzyme immunosuppressive IL4I1 dans les lymphomes B et T cutanés primitifs : un rôle dans l’échappement tumoral ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

IL4I1 expression in cutaneous lymphomas: a role in the immune escape of tumor cells?

Expression de l’enzyme immunosuppressive IL4I1 dans les lymphomes B et T cutanés primitifs : un rôle dans l’échappement tumoral ?

Abstract

Immunosuppressive enzymes are involved in the immune escape of cancers, and can be therapeutic targets. Their expression have never been studied in cutaneous lymphoma (CL). In a retrospective, single-center and descriptive study, we analysed using immunohistochemistry the expression of the IL4I1 immunosuppressive enzyme in a series of 67 B and T-cell, indolent and aggressive CL. IL4I1 was expressed in all cases by M2 macrophages (CD163+) of the tumor micro-environment (TME). A higher proportion of IL4I1+ cells was found in aggressive CL (p=0.38), with significative differences in transformed mycosis fungoides (TMF) and Sézary versus early MF (p=0.018), and in anaplastic CL versus lymphomatoid papulosis (p=0.0012). In these two models of CL, characterization of the TEM showed an increase in CD8+, granzyme B+ effector T lymphocytes (TL), and a reduced proportion of FoxP3+ regulatory TL. These results, contrasting with those obtained in solid cancers, suggest that TEM and immunoregulatory effectors have a more complex function in CL, where neoplastic cells are immune cells by themselves, thus potentially targeted by immunomodulators. Immunotherapy should thus be used with caution in this context. This is the first study focusing on an immunosuppressive enzyme in LC. The involvement of IL4I1 in promoting the aggressiveness of LC, as well as the potential role of other immunosuppressive enzymes (iNOS, IDO, Arginase), remains to demonstrate by studying larger series of cases and through functional approaches.
Des enzymes immunosuppressives sont impliquées dans l’échappement immunitaire de certains cancers et peuvent faire l’objet de thérapies ciblées. Leur expression et leur rôle potentiel n’ont jamais été étudiés dans les lymphomes cutanés (LC). Dans une étude descriptive rétrospective monocentrique, nous avons évalué l’expression in situ par immunohistochimie de l’enzyme immunosuppressive IL4I1 dans une série de 67 LC, incluant des LC B et T, indolents et agressifs. IL4I1 était exprimée dans tous les cas par des macrophages M2 (CD163+) du micro-environnement tumoral (MET). Une plus forte proportion de cellules IL4I1+ était trouvée dans les LC agressifs (p=0,38), significativement dans les mycosis fongoïdes (MF) transformés et Sézary versus MF débutants (p=0,018) et les LC anaplasiques versus papuloses lymphomatoïdes (p=0,0012). Dans ces deux modèles l’étude du MET montrait une augmentation des lymphocytes T (LT) effecteurs CD8+, granzyme B+ et une diminution des LT régulateurs FoxP3+. Ces résultats, opposés à ceux trouvés dans les cancers solides suggèrent un rôle plus complexe du MET et des effecteurs immunorégulateurs dans les LC, où les cellules tumorales sont elles-mêmes des cellules immunes, potentiellement sensibles aux immunomodulateurs. Nos résultats incitent donc à la prudence quant à l’utilisation de thérapeutique immunosuppressive dans ce contexte. Il s’agit de la première étude portant sur l’expression d’une enzyme immunosuppressive dans les LC. L’implication d’IL4I1 dans l’agressivité des LC, ainsi que le rôle d’autres enzymes immunosuppressives (iNOS, IDO, Arginase), restent à démontrer par des études plus larges et idéalement par des approches fonctionnelles.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_PAPOUIN_Barbara_DUMAS.pdf (3.53 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02996785 , version 1 (09-11-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02996785 , version 1

Cite

Barbara Papouin. Expression de l’enzyme immunosuppressive IL4I1 dans les lymphomes B et T cutanés primitifs : un rôle dans l’échappement tumoral ?. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02996785⟩
40 View
116 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More