Description des trajectoires fonctionnelles rénales après une insuffisance rénale aiguë en réanimation : une cohorte prospective bordelaise de 5 ans - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Clinical trajectories after acute kidney injury in intensive care unit: a 5-years single-center cohort study

Description des trajectoires fonctionnelles rénales après une insuffisance rénale aiguë en réanimation : une cohorte prospective bordelaise de 5 ans

Abstract

Background Patients suffering from acute kidney injury (AKI) in intensive care unit (ICU) could have various clinical trajectories and outcomes (early, late, or absence of recovery; early or late relapse; acute kidney disease (AKD); or chronic kidney disease (CKD)) after discharge. The objective was to assess the kidney disease progression after the ICU discharge and evaluate the risk and timing of AKD and CKD to improve the efficiency of post-ICU clinics. Methods: we conducted a prospective five-year follow-up study in a medical ICU in Bordeaux University Hospital (France). The patients who received invasive mechanical ventilation, catecholamine infusion, or both, and developed an AKI (defined by KDIGO criteria) between September 2013 and May 2015 were included. We excluded the patients with a previous estimated glomerular filtration rate (eGFR) of <90mL/min/1.73m2. AKD was defined as a condition wherein the criteria for AKI stage 1 or greater persists ≥7 days after exposure. CKD was defined by an eGFR of <60ml/min/1.73m2 at least 90 days after the AKI. Renal recovery was defined by serum creatinine ≤125% of serum basal creatinine. Results: two hundred thirty-two patients were enrolled. SAPS II was 62 ± 19, and the reason for admission was sepsis for 118/232 (51%). Renal replacement therapy (RRT) was needed for 73/232 (31%) patients. Among the included patients, 109/232 (47%) developed AKD and 63/232 (27%) developed CKD. CKD followed AKD for 47/63 (75%) patients, and 16/63 (25%) patients developed de-novo CKD after renal recovery during the five-year follow-up. AKD (OR = 218.6 [21.82–7010]); age (OR = 1.06 [1.00–1.14]); diabetes (OR = 11.5 [2.2–85.7]), and late recovery (OR = 0.002 [3,6.10-5–0.04]) were independently associated with CKD at three years. Cumulative incidence of CKD was 44% CI95% [34–55] at a one-year follow-up, 50% CI95% [41–60] at a three-year follow-up, and 58 CI95% [50–66] at a five-year follow up. A post-intensive care clinic 90 days after the ICU discharge could have failed to detect CKD in 16/63 (25%) patients. Conclusion: there are different clinical trajectories after an AKI, and the path between AKI, AKD, and CKD is not linear. A post-intensive care clinic within three months of ICU discharge fails to detect CKD in a quarter of patients. These results support the need of a systemically follow-up after an episode of AKI.
Introduction : les patients présentant une insuffisance rénale aiguë (IRA) en réanimation présentent des trajectoires cliniques d’évolution de la fonction rénale variées. L’évolution n’est pas linéaire : récupération précoce, tardive ou absence de récupération, rechute précoce ou tardive, maladie rénale aiguë (MRA) ou insuffisance rénale chronique (IRC). L'objectif de l’étude est d'évaluer la progression de la maladie rénale après l’hospitalisation en réanimation et d'évaluer le risque et le moment d’entrée en MRA et en IRC pour améliorer l'efficacité de la consultation post-réanimation. Matériel et méthodes : nous avons mené une étude prospective avec un suivi à cinq ans dans le service de Médecine Intensive Réanimation au CHU de Bordeaux (France). Les patients ayant reçu une ventilation mécanique invasive, des amines vasopressives, ou les deux, et ayant développé une IRA (définie par les critères KDIGO) de septembre 2013 à mai 2015 ont été inclus. Les patients avec un débit de filtration glomérulaire (DFG) de référence <90 ml/min/1,73m2 ont été exclus. La MRA a été définie comme une période durant laquelle les critères d’IRA persistent ≥7 jours après une agression rénale. L’IRC est caractérisée par un DFG <60 ml/min/1,73m2 au moins 90 jours après l’IRA. La récupération rénale a été définie par la créatinine sérique ≤ 125% de la créatinine basale. Résultats : 232 patients ont été inclus. L’IGS II était de 62 ± 19, la raison de l'admission était un sepsis pour 118/232 (51%). Parmi les patients inclus, 109/232 (47%) ont développé une MRA et 63/232 (27%) une IRC. L’IRC a suivi la MRA pour 47/63 (75%) patients et s’est développée de novo (après récupération rénale) au cours des 5 ans de suivi pour 16/63 (25%) patients. A la fin du suivi, la prévalence de l'IRC parmi les patients qui ont survécu était de 17/54 (31%). Une consultation post-réanimation dans les 90 jours après la sortie d’hospitalisation aurait échoué à détecter l'IRC chez 16/63 (25%) patients. Conclusion : il existe différentes trajectoires cliniques après une IRA en réanimation et le chemin entre IRA, MRA et IRC n'est pas linéaire. Une consultation post-réanimation dans les 3 mois suivant la sortie de réanimation ne parvient pas à détecter l'IRC chez un quart des patients.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Orieux.pdf (6.2 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03011904 , version 1 (18-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03011904 , version 1

Cite

Arthur Orieux. Description des trajectoires fonctionnelles rénales après une insuffisance rénale aiguë en réanimation : une cohorte prospective bordelaise de 5 ans. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03011904⟩
102 View
72 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More