Intérêt de l’Echographie Articulaire dans le Lupus Erythémateux Systémique en Pratique Courante - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Usefulness of Joint Ultrasound in Systemic Lupus Erythematosus in Current Practice

Intérêt de l’Echographie Articulaire dans le Lupus Erythémateux Systémique en Pratique Courante

Abstract

Introduction: musculoskeletal symptoms are among the most common manifestations of systemic lupus erythematosus (SLE). They strongly participate in the morbidity of the disease. The description of the main ultrasound abnormalities has been known for about ten years. However, the use of joint ultrasound has not developed as much as in rheumatoid arthritis (RA). Objective: the aim of the study was to assess the usefulness in the current practice of joint ultrasound in SLE patients. Methods: nineteen SLE patients and 19 RA patients with present or past musculoskeletal symptoms were recruited. The medical history and the different biology were collected for each patient. All were examined during hospitalization or a routine consultation. Ultrasound (US) of the hands and wrists was performed as a therapeutic decision support tool. Results: SLE patients had few swollen joints of the hands and wrists (Swollen-Tender ratio of 0.25 versus 0.59 for RA). Ultrasound showed positive Power Doppler abnormalities (PD+) in 8 of 19 SLE patients. Six of these patients had neither significant morning stiffness nor the presence of at least two palpable synovitis. For RA, only one of the 17 patients with PD+ abnormalities met neither of the above criteria. Moreover, PD+ abnormalities were found in only 40% of SLE patients with clinical inflammatory manifestations. Ultrasound abnormalities were not significantly correlated with SLEDAI (p=0.8613), but overall they were with DAS28-CRP (r=0.388, p=0.00014) and finally with CRP (r=0.137, p=0). In contrast, unlike RA, negative Power Doppler abnormalities (PD-) were also found in the presence of a biological inflammatory syndrome (r=0.043, p=0). Conclusion: this study proposes an US examination of the hands and the wrists as a fast and more reliable way than physical examination to judge «joint involvement» in SLE patient. It also raises the possibility of expression of the disease activity by a large number of US abnormalities without Power Doppler signal. Due to its polymorphism and its impact, joint involvement should require this early diagnostic precision before introducing a therapy or evaluating its efficacy in clinical trials.
Introduction : les plaintes musculo-squelettiques font parties des plus fréquentes manifestations du lupus érythémateux systémique (LES). Elles participent fortement à la morbidité de la maladie. La description des principales anomalies échographiques du LES est maintenant connue depuis une dizaine d’années. Cependant le recours à l’échographie articulaire ne s’est pas autant développé que dans la polyarthrite rhumatoïde (PR). Objectif : l’objectif de l’étude était d’évaluer l’intérêt dans la pratique courante de l’échographie articulaire chez les patients lupiques. Méthodes : 19 patients LES et 19 patients PR avec plaintes articulaires actuelles ou passées ont été recrutés. L’histoire médicale et les différentes biologies ont été recueillies pour chaque patient. Tous ont été examinés à l’occasion d’une hospitalisation ou d’une consultation de routine. L’échographie des mains et des poignets était réalisée comme outil d’aide à une décision thérapeutique. Résultats : les patients LES présentaient en moyenne peu d’articulations gonflées aux mains et aux poignets (NAG moyen/NAD moyen de 0,25 contre 0,59 pour les PR). L’échographie objectivait des anomalies doppler positives (D+) pour 8 des 19 patients lupiques. Six de ces patients n’avaient ni dérouillage matinal significatif ni présence d’au moins 2 synovites palpables. Pour la PR, un seul patient parmi les 17 avec anomalies D+ n’avait ni l’un ni l’autre des critères précédents. Par ailleurs, des anomalies D+ étaient retrouvées dans seulement 40% des patients LES avec manifestations inflammatoires cliniques. Les anomalies échographiques n’étaient pas corrélées significativement au SLEDAI (p = 0.8613), mais elles l’étaient globalement au DAS28-CRP (r = 0.388, p = 0.00014) et finalement à la CRP (r = 0.137, p = 0). En revanche, à la différence de la PR, des anomalies doppler négatives (D-) étaient également retrouvées en présence d’un syndrome inflammatoire biologique (r = 0.043, p = 0). Conclusion : cette étude propose la réalisation d’un examen échographique des mains et des poignets comme moyen rapide et plus fiable que l’examen clinique pour juger d’une « atteinte articulaire » chez les patients LES. Elle soulève par ailleurs une possibilité d’expression de l’activité de la maladie par une part importante d’anomalies échographiques sans prise de signal doppler. Par son polymorphisme et son retentissement, l’atteinte musculo-squelettique nécessite cette précision diagnostique précoce avant d’introduire une thérapeutique ou d’en évaluer son efficacité dans les essais cliniques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_Spe_2020_Coste.pdf (6.76 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03011959 , version 1 (18-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03011959 , version 1

Cite

Claire-Sophie Coste. Intérêt de l’Echographie Articulaire dans le Lupus Erythémateux Systémique en Pratique Courante. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03011959⟩
204 View
206 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More