Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Implication des élus locaux dans les politiques de santé mentale

Résumé : L’avènement et le développement des pratiques de démocratie sanitaire sont une des grandes évolutions des dernières décennies en santé. A ce titre, de nombreux acteurs sont mobilisés, dont les responsables politiques. En France, la gouvernance politique en santé est historiquement marquée par une prégnance de l’Etat central et de son administration déconcentrée (les Agences Régionales de Santé). Pour autant, les politiques de santé ne semblent pas rester à l’écart des mouvements de décentralisation et de territorialisation des politiques publiques. Ainsi, quelle est la place des élus locaux et des collectivités territoriales dans les politiques de santé ? Comment cette place se décline-t-elle dans le champ spécifique qu’est la santé mentale ? C’est par une revue de la littérature, complétée par une étude de cas, que nous tentons de répondre à ces deux questions. Dans le domaine sanitaire, plusieurs processus ont contribué à légitimer la place des élus locaux en santé, notamment l’accent mis sur la territorialisation de la santé ou l’émergence, au niveau international comme national, du mouvement de santé dite communautaire. Au total, les élus locaux ont peu d’obligations légales, mais de réelles possibilités d’action, souvent encouragées par la population. La santé mentale a, en plus de décliner les dynamiques applicables à la santé en général, ses caractéristiques propres : sectorisation, importance du mouvement de psychiatrie dite citoyenne, visibilité sociale des troubles mentaux. Les élus locaux, en particulier municipaux, sont souvent confrontés à des situations problématiques, de crise ou chroniques. En outre, les maires peuvent, sur la base d’un avis médical, initier des Hospitalisations Sans Consentement par Admission en Soins Psychiatriques sur Décision du Représentant de l’Etat (ASPDRE). Souvent sollicités, mais aux capacités d’action hétérogènes, ils apparaissent comme étant en première ligne face à de nombreux enjeux de santé mentale. Nous avons mis en perspective ces données par une étude de cas, auprès d’élus municipaux, dans le territoire de Bordeaux Métropole, à l’aune du mandat 2020-2026. Ce territoire allie volonté d’action politique en santé et prévalence élevée de troubles mentaux. Besoin de formation, de coordination avec les autres acteurs, mais aussi de psychiatrie publique efficiente sur laquelle pouvoir s’appuyer, sont les maîtres-mots des attentes des élus municipaux rencontrés. La crise sanitaire du COVID-19 a, plus récemment, suscité de nombreuses interrogations sur la gouvernance sanitaire. Il sera instructif d’en étudier, au décours, les conséquences sur son organisation et la place à venir des collectivités territoriales.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03012433
Contributor : Médecine Ub <>
Submitted on : Wednesday, November 18, 2020 - 3:20:44 PM
Last modification on : Thursday, January 21, 2021 - 3:10:31 AM
Long-term archiving on: : Friday, February 19, 2021 - 8:02:36 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2021-09-01

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03012433, version 1

Collections

Citation

Florian Porta Bonete. Implication des élus locaux dans les politiques de santé mentale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03012433⟩

Share

Metrics

Record views

71