Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Aide au diagnostic et conduite à tenir devant une suspicion de maltraitance de l’enfant en médecine générale dans le département de Seine-Maritime

Résumé : En 2018, 306 800 mineurs soit 21‰ des mineurs en France, étaient pris en charge en protection de l’enfance. Ce nombre ne cesse d’augmenter. Ainsi, le taux d’informations préoccupantes et de signalements au niveau national et dans notre département de Seine-Maritime suit la même tendance. Paradoxalement, les médecins généralistes, en première ligne dans le suivi des mineurs, ne sont pas très fréquemment transmetteurs d’écrits (moins de 0.5% au niveau départemental et moins de 5% au niveau national). L’objectif de l’étude était de déterminer comment les médecins généralistes de Seine-Maritime repèrent et prennent en charge les situations de maltraitance de l’enfant. L’objectif secondaire était de proposer un outil d’aides pour faciliter la gestion de ces situations. Méthode : Étude qualitative à laquelle 15 médecins généralistes de Seine-Maritime ont participé. Les entretiens, réalisés en janvier 2020, étaient individuels et semi-directifs. Le guide d’entretien a été construit autour de plusieurs thématiques dont le repérage, la stratégie de prise en charge et de leurs difficultés ressenties lors de situations de maltraitance infantile. Résultats : Les signes d’alerte sont connus par la majorité des médecins de notre étude. Toutefois, l’approche de la maltraitance infantile diffère d’un médecin interrogé à un autre. La multitude des modes de révélation et la nécessité d’une recherche systématique des diagnostics différentiels complexifient le processus. Le médecin généraliste se trouve au centre de la prise en charge et agit sans forcément mettre en pratique les éléments théoriques connus. Le signalement et l’information préoccupante sont les possibilités d’actions pour le médecin généraliste qui fait cependant face à de nombreuses difficultés. L’organisation de l’offre de soins, l’insuffisance de communication entre les services et le nomadisme médical des patients font partis de ces dernières. Discussion : Face à des signes pourtant évocateurs, la maltraitance reste difficile à aborder en consultation. La méconnaissance des procédures, le manque de temps et la peur des représailles (devant la non-anonymisation des informations préoccupantes) questionnent le besoin d’amélioration du dispositif en place. La pluridisciplinarité nécessite d’être développée pour pallier le sentiment d’isolement des médecins généralistes. Elle pourrait répondre à leurs demandes d’aides face aux situations, souvent complexes, de maltraitance de l’enfant. Un tiers des médecins généralistes interrogés n’évoque cependant aucun interlocuteur vers qui s’orienter. Le développement de formations, avec les organismes locaux de la protection de l’enfance, et d’informations, à travers des outils d’aides au diagnostic et de conduites à tenir, mérite d’être proposé.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03016393
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, November 20, 2020 - 1:27:22 PM
Last modification on : Thursday, November 26, 2020 - 3:28:23 AM

File

THESE BONTIL LAURE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03016393, version 1

Citation

Laure Bontil. Aide au diagnostic et conduite à tenir devant une suspicion de maltraitance de l’enfant en médecine générale dans le département de Seine-Maritime. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03016393⟩

Share

Metrics

Record views

48

Files downloads

54