Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Cardio-oncologie en pédiatrie: évaluation cardiaque complète de survivants de leucémie aigüe survenue pendant l'enfance inclus dans la cohorte nationale LEA

Résumé : Introduction : plus de 85% des enfants atteints de leucémie aiguë survivent à cette affection. Malgré l’évolution des thérapeutiques, la cardiotoxicité des traitements reçus reste une cause importante de morbidité chez les survivants. Les traitements de l’insuffisance cardiaque chronique ne permettent pas d’enrayer l’évolution d’une cardiomyopathie aux anthracyclines (AC). Il est donc indispensable de la détecter à des stades plus précoces. Nous avons étudié la cardiotoxicité des AC, associées ou non à de la radiothérapie, chez des patients traités pendant l’enfance. Notre objectif est de montrer que le strain longitudinal du VG est le paramètre le plus précoce. Nous avons également cherché à préciser le rôle protecteur de l’activité physique (AP) régulière avant et après le traitement. Méthodes : nous avons effectué une consultation de cardio-oncologie avec étude écho cardiographique poussée chez des survivants de leucémie aiguë de l’enfance et traités à l’hôpital de La Timone entre 2000 et 2018. Résultats : 35 patients ont été inclus entre juillet 2019 et septembre 2020. La dose cumulée moyenne d’AC était de 196mg/m², 20% des patients ont reçu une radiothérapie corps entier. 13 patients pratiquaient une AP avant le traitement à 30MET.h/semaine en moyenne et 31 patients ont pratiqué une AP après le traitement à 35MET.h/semaine en moyenne. 3 diagnostics de CMD ont été portés, 9 patients présentaient une anomalie du strain VG (SGLVG) et 14 patients une anomalie du strain VD. Le SGLVG était plus souvent altéré en cas de dose cumulée >240mg/m² (p=0.017) et en cas de radiothérapie associée (p=0.033). Il était moins souvent altéré en cas de pratique d’une AP>26MET.h/semaine après le traitement (p=0.038). Enfin, nous avons effectué une régression logistique binaire : nous avons retrouvé un OR de 6,87 [1.26-37.34] pour une dose cumulée d’AC>240mg/m², de 1,16 [1.003-1.35] pour la présence d’une radiothérapie concomitante et de 0,16 [0.027-0.94] pour la pratique d’une AP >26MET.h/semaine en post-traitement. Conclusion : notre étude échocardiographie sur les survivants de leucémie aiguë de l’enfance confirme que le premier marqueur à s’altérer dans le cadre d’une cardiomyopathie aux anthracyclines est bien le SGLVG. Il est plus souvent altéré en cas de radiothérapie concomitante ou en cas de dose cumulée d’AC >240mg/m². Notre étude est la seule à avoir retrouvé un rôle protecteur de l’activité physique régulière d’au moins 26MET.h/semaine après la fin du traitement.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03016416
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, November 20, 2020 - 1:35:46 PM
Last modification on : Thursday, November 26, 2020 - 3:21:13 AM

File

THESE COMPLETE SANS RESUME.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03016416, version 1

Collections

Citation

Arnaud Rique. Cardio-oncologie en pédiatrie: évaluation cardiaque complète de survivants de leucémie aigüe survenue pendant l'enfance inclus dans la cohorte nationale LEA. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03016416⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

76