Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Facteurs associés à une augmentation de l'activité anti-Xa chez les patients âgés de plus de 75 ans traités par anticoagulants inhibiteurs du facteur Xa

Résumé : Introduction : les anticoagulants oraux directs ont des profils pharmacocinétique et pharmacodynamique prévisibles et ne requièrent pas de surveillance biologique, ce qui rend l’appréciation de leur efficacité et du risque hémorragique difficile, surtout chez les patients âgés. Les objectifs de ce travail étaient de rechercher les facteurs associés à une mesure de l’activité anti-Xa élevée et de comparer les caractéristiques des patients ayant présenté une hémorragie grave versus non grave chez les patients âgés de 75 ans et plus traités par anticoagulants inhibiteurs du facteur Xa. Matériel et méthode : nous avons mené une étude descriptive rétrospective sur les données de patients âgés de 75 ans et plus, traités par rivaroxaban ou apixaban, hospitalisés en gériatrie ou en médecine interne de juillet 2019 à juin 2020. Tous les patients avaient bénéficié d’au moins un dosage spécifique de l’activité anti-Xa. Les facteurs associés à une augmentation de l’activité anti-Xa et notamment une corrélation avec l’albuminémie, étaient recherchés. Nous avons parallèlement analysé les cas d’accident hémorragique déclarés à la base nationale de pharmacovigilance entre le 1er janvier 2014 et le 26 janvier 2020 afin d’étudier les caractéristiques des patients ayant présenté une hémorragie grave. Résultats : parmi les 74 patients inclus, 25 étaient hypoalbuminémiques. Il n’existait pas de corrélation statistique entre l’activité anti-Xa et l’albuminémie. Les facteurs significativement associés à une activité anti-Xa élevée étaient une insuffisance rénale chronique (p=0.026), une augmentation de la créatinine (p=0.030) et de l’urée (p=0,027), un score CHA2DS2VASc plus élevé (p=0.048), une cholestase (élévation des phosphatases alcalines p=0,014 et des gamma-GT p=0,039), un syndrome inflammatoire plus important (CRP p=0.028 et fibrinogène p=0.032), un TP plus bas (p<0,001) et un rapport TCK plasma/témoin plus élevé (p=0,004). Tous les patients sous apixaban avec une activité anti-Xa élevée avaient déjà une posologie minimale. Concernant l’analyse de la base nationale de pharmacovigilance, les patients avec hémorragie grave étaient significativement plus souvent traités par apixaban (p=0,009) que ceux avec une hémorragie non grave. Conclusion : notre étude n’a pas montré de lien entre l’hypoalbuminémie et une activité anti-Xa élevée. En revanche, un syndrome inflammatoire et l’insuffisance rénale ressortent comme les principaux facteurs associés à une concentration plasmatique élevée en rivaroxaban et apixaban, même lorsqu’ils sont utilisés aux doses adaptées recommandées. Elle suggère par ailleurs qu’une révision à la baisse de la posologie pourrait peut-être améliorer la sécurité de l’anticoagulation chez ces patients sans en modifier l’efficacité.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03019220
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, November 23, 2020 - 11:52:33 AM
Last modification on : Tuesday, December 1, 2020 - 3:25:23 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, February 24, 2021 - 6:59:02 PM

File

Thèse AliceMAZZIOTTO.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03019220, version 1

Collections

Citation

Alice Mazziotto. Facteurs associés à une augmentation de l'activité anti-Xa chez les patients âgés de plus de 75 ans traités par anticoagulants inhibiteurs du facteur Xa. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03019220⟩

Share