Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prothèse totale de hanche vs prothèse intermédiaire pour la prise en charge des fractures du col du fémur : étude d'une base de données nationale incluant 97 904 patients

Résumé : Introduction : il existe de grandes disparités concernant l’utilisations des prothèse intermédiaires ou totales de hanche dans les fractures du col du fémur à l’échelle mondiale. Les choix des implants sont basés sur l’âge du patients et son niveau de comorbidité et ont des conséquences importantes sur la mortalité, le taux de révision et les complications post-opératoires. Nous avons décidé d’étudier les différences liées à ces implants et à l’utilisation du ciment pour préciser les indications dans lesquels ils doivent être utilisés. Matériels et méthodes : nous avons réalisé une étude rétrospective basée sur les données de la sécurité sociale Française. Les critères d’inclusions étaient : patients opéré d’une arthroplastie de hanche à la suite d’une fracture du col du fémur au cours des années 2015, 2016 et 2017. Le suivi minimum était de 2 ans. Le critère de jugement principal était la mortalité. Les critères de jugement secondaires étaient les reprises chirurgicales, les luxations prothétiques, les complication médicales : transfusions et transfert en soins intensifs. Nous avons réalisé une analyse statistique multivariée incluant entre autres l’âge et le niveau de comorbidités de chaque patient. Résultats : 97 904 patients ont été inclus. 65 384 ont reçu une prothèse intermédiaire de hanche : 66.78% et 32 520 ont reçu une prothèse totale de hanche : 33.22%. 70% des prothèses implantés pour fracture du col fémoral étaient non cimentées et 30% étaient cimentées. L’analyse multivariée des résultats retrouvaient la pose de PTH comme facteur protecteur en termes de mortalité : HR=0.806 (0.769 ; 0.845) p<0.0001, de reprises chirurgicales HR=0.89 (0.82 ; 0.95) p<0.001, de luxations HR=0.92 (0.90; 0.980) p=0,0105. Il n’y avait pas de différence significative sur le taux de transfusions HR=1.061 (0.987 – 1.141) p=0.106 ni sur le taux de passage en soins intensifs HR=1.023 (0.945 – 1.108) p=0.5738. L’utilisation du ciment est retrouvée comme facteur de risque indépendant de mortalité HR=1.125 (1.077-1.176) p<0.0001, comme facteur protecteur en termes de reprises HR=0.817 (0.743-0.872) p<0.0001. L’utilisation de ciment était aussi un facteur de risque de transfusion HR=1.233 (1.150 – 1.322) p<0.0001 et de passage en soins intensifs HR=1.209 (1.118 – 1.306) p<0.0001. L’utilisation du ciment n’avais pas d’effet sur le risque de luxation HR=0.945 (0.881 – 1.013) p=0.0966. Conclusions : les prothèses totales de hanches doivent être privilégiées par rapport aux prothèses intermédiaires de hanche dans le traitement des fractures du col du fémur et l’utilisation du ciment doit être réfléchie en fonction des caractéristiques propres du patient. Les prothèses intermédiaires doivent être réservés aux patients avec une demande fonctionnelle particulièrement faible.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03019374
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, November 23, 2020 - 12:41:13 PM
Last modification on : Tuesday, December 1, 2020 - 3:25:23 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, February 24, 2021 - 7:08:05 PM

File

Manuscrit The`se PDF.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03019374, version 1

Collections

Citation

Corentin Pangaud. Prothèse totale de hanche vs prothèse intermédiaire pour la prise en charge des fractures du col du fémur : étude d'une base de données nationale incluant 97 904 patients. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03019374⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

395