Lidocaïne 2% adrénalinée alcalinisée par bicarbonate de sodium 4.2% ou lidocaïne 2% adrénalinée pour extension d'une analgésie péridurale obstétricale pour césarienne non programmée : comparaison rétrospective du délai d’obtention d’une anesthésie chirurgicale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Lidocaine 2% with epinephrine buffered with sodium bicarbonate 4.2% or lidocaine 2% with epinephrine for the extension of obstetrical epidural analgesia in case of no elective cesarean section: retrospective comparison of the time required to reach surgical anesthesia

Lidocaïne 2% adrénalinée alcalinisée par bicarbonate de sodium 4.2% ou lidocaïne 2% adrénalinée pour extension d'une analgésie péridurale obstétricale pour césarienne non programmée : comparaison rétrospective du délai d’obtention d’une anesthésie chirurgicale

Abstract

Introduction: since the 1990s, the gold standard for anesthesia in case of a non elective cesarean section during labour is a top-up epidural injection of 15-20 mL of lidocaine 2% with epinephrine, allowing surgical incision to be made within a time frame that is sometimes incompatible with the urgency of the need for fetal extraction. The use of lidocaine 2% with epinephrine buffered with sodium bicarbonate, adopted by part of our team, shortens the time required to reach a surgical anaesthesia. The data in the current literature, although promising, are insufficient for it to be recommended for non elective cesarean section, including situations of fetal distress. Methods: we conducted a retrospective study in our Anesthesiology Department comparing the time to reach surgical anesthesia after an epidural top-up of lidocaine 2% with epinephrine 10 mL with sodium bicarbonate 4.2% 2 mL, or lidocaïne 2% with epinephrine 20 mL. Fifty-one files between 01/01/2019 and 31/07/2019 were included for statistical analysis. The principal outcome was the time from the end reinjection to reach cold anesthesia level T4. Different times, maternal complications and fetal parameters were observed as secondary outcomes. Results: time to reach surgical anesthesia with buffered lidocaine 2% with epinephrine was faster than with lidocaine 2% with epinephrine alone : 4.8 (+/-2.2) min Vs 10.4 (+/-3.5) min (p < 0.001). There are no differences in maternal or fetal side effects nor complications. Conclusion: the extension of an obstetrical epidural analgesia with buffered lidocaine allows the surgical incision to be performed twice as fast as with lidocaine alone, with a reassuring safety profile.
Introduction : depuis les années 1990, le protocole d’anesthésie de référence en cas de césarienne non programmée en cours de travail repose sur l’injection péri médullaire de 15-20 mL de lidocaïne 2% adrénalinée permettant l’incision chirurgicale dans un délai parfois incompatible avec l’urgence de la nécessité d’extraction fœtale. L’utilisation d’une solution de lidocaïne 2% adrénalinée alcalinisée par du bicarbonate de sodium, adoptée par une partie de notre équipe, permet de raccourcir le délai d’installation d’une anesthésie chirurgicale. Les données de la littérature actuelle, même si prometteuses, sont insuffisantes pour que les sociétés savantes ne le recommandent dans cette indication de césarienne non programmée incluant des situations de souffrance fœtale. Méthodes : nous avons réalisé une étude rétrospective dans le service d’anesthésie-réanimation obstétricale comparant la rapidité d’obtention d’une anesthésie chirurgicale après ré-injection péridurale de lidocaïne 2% adrénalinée 10 mL alcalinisée avec bicarbonate de sodium 4.2% 2 mL, ou de lidocaïne 2% adrénalinée 20 mL. Cinquante et un dossiers entre le 01/01/2019 et le 31/07/2019 ont été inclus pour l’analyse statistique. Le critère principal est le délai entre la fin de réinjection péri médullaire et l’obtention d’une anesthésie au froid niveau T4 permettant l’incision chirurgicale. Les détails de différents délais, les complications maternelles et les paramètres fœtaux étaient observés en critères secondaires. Résultats : le délai entre la réinjection péri médullaire et l’obtention d’une anesthésie chirurgicale était significativement plus court lors de l'utilisation de lidocaïne 2% adrénalinée avec bicarbonate de sodium que lors de l’utilisation de lidocaïne 2% adrénalinée seule : 4,8 (+/-2,2) min Vs 10,4 (+/-3,5) min (p < 0,001). Cette différence est également retrouvée dans le sous-groupe des césariennes en urgence. Il n’y a pas de différences concernant les effets secondaires ou complications maternelles ni fœtales. Conclusion : l’extension d’une analgésie péridurale obstétricale par lidocaïne alcalinisée permet l’obtention d’une anesthésie chirurgicale deux fois plus rapidement qu’en cas d’utilisation de lidocaïne seule, avec un profil de sécurité rassurant.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2019_Henriot.pdf (673 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03034271 , version 1 (01-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03034271 , version 1

Cite

Jérémy Henriot. Lidocaïne 2% adrénalinée alcalinisée par bicarbonate de sodium 4.2% ou lidocaïne 2% adrénalinée pour extension d'une analgésie péridurale obstétricale pour césarienne non programmée : comparaison rétrospective du délai d’obtention d’une anesthésie chirurgicale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-03034271⟩
2320 View
173 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More