Indications de l’endocouronne - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2016

Indications de l’endocouronne

Abstract

Le développement des systèmes de collage permet aujourd’hui de considérer l’endocouronne comme que alternative à la couronne classique pour restaurer la dent dépulpée. Elle présente de nombreux avantages dont celui de ne pas utiliser d’ancrage radiculaire, pouvant être à l’origine de fractures dentaires irréversibles. Malgré sa description ancienne (1995), ses indications sont encore mal précisées. Cette étude a pour but d’identifier les facteurs permettant de poser les indications de l’endocouronne. Une étude de suivi de cohorte d’endocouronnes a été réalisée au sein du service d’Odontologie de Clermont-Ferrand. Les endocouronnes ont été évaluées en utilisant 2 évaluations ; une évaluations de la qualité des restaurations grâce aux critères FDI et une analyse de leur survie. Celle-ci a été effectuée à l’aide d’un test de Kaplan Meier. Différents critères relevés dans la littérature ont été comparés sur ce point en utilisant un test log-rank pour déterminer leur impact, et permettre de préciser les indications de cette thérapeutique. 16 échecs ont été relevés sur 173 endocouronnes évaluées (90,8 % de survie). Les critères montrant un résultat significatif sont le nombre de parois mais avec un taux de survie semblable quelle que soit la hauteur et l’épaisseur des parois des dents. L’utilisation de la digue, d’un système de collage à plusieurs étapes ou le type de dent (prémolaire ou molaire) ne montrent pas d’effet sur la survie de ce type de restauration même si le taux de survie des endocouronnes mises en place sous digue et collées à l’aide d’un composite de collage est proche de 100 %. Le nombre de parois ne semble pas avoir de rôle dans l’indication de l’endocouronne, au moins à moyen terme, contrairement aux concepts issus de la littérature. La non significativité des autres facteurs peut être due à la non comparabilité de nos groupes en termes d’effectifs. Vu la faible incidence du nombre de parois sur la survie des endocouronnes et le fait qu’aucun échec (sauf cas particulier) ne soit dû à une perte de l’organe dentaire, l’endocouronne peut être considérée comme une restauration de choix postérieure dépulpée (prémolaire et molaire) avant toute restauration nécessitant un ancrage.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse Etienne MOLINA-AUBERT (PDF).pdf (4.04 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Licence : CC BY NC ND - Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Dates and versions

dumas-03053656 , version 1 (11-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03053656 , version 1

Cite

Étienne Molina-Aubert. Indications de l’endocouronne. Médecine humaine et pathologie. 2016. ⟨dumas-03053656⟩
270 View
472 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More