Association entre l’administration d’oxytocine en perpartum et les difficultés de mise en place de l’allaitement maternel.<br>Une étude de cohorte rétrospective unicentrique. - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Association entre l’administration d’oxytocine en perpartum et les difficultés de mise en place de l’allaitement maternel.
Une étude de cohorte rétrospective unicentrique.

Abstract

Introduction: suboptimal breastfeeding is a national public health problem. In fact, in France, there is a frequency of breastfeeding and a duration of execution lower than the recommendations of the World Health organization. This reality justifies the studies seeking the determinants of these breastfeeding defects. Among these determinants, the peripartum data are still not really studied despite of their importance. It seems particularly important to us to mention one in particular: the administration of oxytocin in view of the central place of oxytocin in the hormonal scheme of achieving breastfeeding. Materials and methods: we carried out a quantitative observational study exposed / unexposed retrospective unicentric. We compared the difficulties of initiating breastfeeding in a group of women not exposed to oxytocin (n = 99) and exposed to oxytocin during labor (n=95), during postpartum immediate(n=65) and during labor and postpartum immediate (n=59). Results: the difficulties of implementing breastfeeding in the population not exposed to oxytocin concerned 39% of the patients; these difficulties appear to be increased in all groups exposed to oxytocin perpartum. In fact, patients exposed to oxytocin during labor presented difficulties in setting up breastfeeding in 64.8% of cases (p <0.001) and in 57.6% of cases in patients exposed to oxytocin during labor and during the immediate postpartum period (p = 0.013). Concerning the patients receiving oxytocin during the immediate postpartum only, they were 50.8% to have difficulties but this result was not significant (p = 0.067). However, the association between oxytocin and breastfeeding difficulties was not found after adjusting for confounding factors in multivariate analyzes with an Odds Ratio of 1.44 [0.6-3.49] for administration during labor and 3.01 [0.96-9.48] for administration during labor and postpartum. Conclusion: it seems that there is no association between oxytocin administration and breastfeeding difficulties. However, it is likely that the course of labor, delivery and birth has a real impact on the initiation of breastfeeding, which deserves to be studied in the future.
Introduction : l’allaitement maternel sous-optimal est un problème de santé publique national. On observe, en effet, en France, une fréquence d’allaitement maternel et une durée d’exécution très inférieures aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé. Cette réalité justifie la réalisation d’études recherchant les déterminants de ces défauts d’alimentation au sein. Parmi ces déterminants, les données du perpartum restent encore peu étudiées malgré leur importance. Il nous semblait particulièrement important d’en évoquer une particulièrement : l’administration d’oxytocine au vue de la place central de l’ocytocine dans le schéma hormonal de la réalisation d’un allaitement maternel. Matériels et méthodes : nous avons réalisé une étude quantitative observationnelle exposée/non exposée rétrospective unicentrique dans le but de comparer l’incidence des difficultés d’initiation d’allaitement maternel dans un groupe de femmes non-exposées à l’oxytocine (n=99) à un groupe de femmes exposées durant le travail (hors déclenchement) (n=95), durant le post-partum immédiat (hors délivrance dirigée) (n=65) et durant les deux temps d’exposition (n=59). Résultats : les difficultés de mise en place de l’allaitement maternel dans la population non exposée à l’oxytocine concernaient 39% des patientes. Ces difficultés semblaient être majorées chez tous les groupes exposés à l’oxytocine durant le travail. En effet, les patientes exposées à l’oxytocine durant le travail uniquement présentaient des difficultés de mise en place d’allaitement dans 64,8% des cas (p < 0,001) et dans 57,6% des cas chez les patientes exposées à l’oxytocine durant le travail et durant le post-partum immédiat (p=0,013). Concernant les patientes recevant de l’oxytocine durant le post-partum immédiat seulement, elles étaient 50,8% à avoir des difficultés mais ce résultat n’était pas significatif (p=0,067). Toutefois, l’association entre oxytocine et difficultés d’allaitement ne se retrouvait pas après ajustement des facteurs confondants dans les analyses en multivariées (OR=1,44 - IC95%[0,6-3,49] pour l’administration durant le travail et OR=3,01 - IC95%[0,96-9,48] pour l’administration durant le travail et le post-partum). Conclusion : il semblerait qu’il n’existe pas d’association entre administration d’oxytocine et difficultés d’allaitement maternel. Toutefois, il est probable que le déroulement du travail, de l’accouchement et de la naissance ait un vrai impact sur l’initiation de l’allaitement maternel, ce qui mérite d’être étudié dans le futur.
Fichier principal
Vignette du fichier
memoire-esfbaudelocque_Garcette_Laura_DUMAS.pdf (1.84 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03054068 , version 1 (11-12-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03054068 , version 1

Cite

Laura Garcette. Association entre l’administration d’oxytocine en perpartum et les difficultés de mise en place de l’allaitement maternel.
Une étude de cohorte rétrospective unicentrique.. Gynécologie et obstétrique. 2020. ⟨dumas-03054068⟩
45 View
64 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More