Variables affectant la latéralisation hémisphérique du langage chez des sujets mono- et plurilingues, à travers l’utilisation d’un paradigme en champs visuels divisés - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Laterality variables affecting language hemispheric lateralisation in mono- and plurilingual people using a visual half-field paradigm

Variables affectant la latéralisation hémisphérique du langage chez des sujets mono- et plurilingues, à travers l’utilisation d’un paradigme en champs visuels divisés

Abstract

The dominant role of the left hemisphere (LH) in processing language has been well established and is now a fundamental principle of the brain functional organisation. It appears that several inter-individual factors can be identified as having an influence on this organisation. The current study aimed at investigating factors which could have an influence on language hemispheric lateralisation, by using a simple and reliable visual half-field (VHF) paradigm, the translingual lexical decision task (TLDT), that can measure language lateralisation. We tested a sample of 82 French participants. They all performed different questionnaires about laterality (handedness, footedness, eyedness and eareness), as well as foreign language tests, all being mono- or plurilinguals, speaking Spanish or English in addition to French as their mother tongue. A significant right-visual-field/LH advantage corresponding to the dominance of the LH for language was revealed for accuracy and reaction times, with a higher significance for accuracy. However, subjects with low footedness scores and low proficiency in a second language (L2) appeared to be less lateralised than others. Moreover, footedness was more related to language lateralisation than handedness. These findings suggest that footedness should be taken into consideration, and be preferentially used instead of handedness in studies about cerebral lateralisation, and that a higher proficiency in a L2 can reduce asymmetry for language.
Le rôle dominant de l’hémisphère gauche (HG) dans le traitement du langage a été clairement établi et est désormais un principe fondamental de l’organisation fonctionnelle du cerveau. Il est apparu que plusieurs facteurs inter-individuels ont pu être identifiés comme ayant une influence sur cette organisation. La présente étude a pour objectif d’étudier les facteurs pouvant avoir une influence sur la latéralisation hémisphérique du langage, en utilisant un paradigme en champs visuels divisés simple mais valide, la tâche translingue de décision lexicale (ou TLDT), qui permet de mesurer la latéralisation du langage. Nous avons testé un échantillon de 82 participants Français. Ceux-ci ont tous répondus à différents questionnaires à propos de leur latéralité (manuelle, podale, oculaire et auriculaire), ainsi qu’à des tests de langues, tous étant mono- ou plurilingues, parlant espagnol ou anglais en plus du français comme langue maternelle. Un avantage significatif de l’hémichamp-visuel droit/HG, correspondant à la dominance de l’HG pour le langage, a été révélé pour l’exactitude et les temps de réponse, plus important au niveau de l’exactitude. Cependant, les sujets avec un score de latéralité podale faible et un niveau de maîtrise faible d’une seconde langue (LV2) ont montré une latéralisation à gauche plus faible que les autres. De surcroît, la préférence podale était davantage liée à la latéralisation du langage que la préférence manuelle. Ces résultats suggèrent que la préférence podale devrait être prise en considération, et être préférentiellement utilisée au lieu de la préférence manuelle dans les études à propos de la latéralisation cérébrale, et qu’un niveau de maîtrise élevé de LV2 peut réduire l’asymétrie pour le langage.
Fichier principal
Vignette du fichier
ORTH_2020_VILDY.pdf (1.32 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03087115 , version 1 (23-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03087115 , version 1

Cite

Mathilde Vildy. Variables affectant la latéralisation hémisphérique du langage chez des sujets mono- et plurilingues, à travers l’utilisation d’un paradigme en champs visuels divisés. Sciences cognitives. 2020. ⟨dumas-03087115⟩
77 View
25 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More