Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le Praecox Feeling : présentation, revue de la littérature et aspects épistémologiques

Résumé : S’il y a des phénomènes singuliers dans la discipline psychiatrique, la rencontre en fait partie. L’objectif de ce travail de thèse est de résumer les différents aspects du « Praecox Feeling » tel qu’il a été décrit par le psychiatre néerlandais Henricus Cornelius Rümke dans la première moitié du XXème siècle, et développé par ses pairs. L’avènement récent de la Vème version du Diagnostic and Statistical Manual of Mental disorders (DSM) soutient ce désir d’unifier les processus diagnostiques en psychiatrie via une approche critériologique en dépit du fait qu’une telle approche soulève de nombreux questionnements, en particulier épistémologiques. Le Praecox Feeling est présenté par Rümke comme l’outil le plus sensible pour diagnostiquer la schizophrénie. Il s’agit d’un phénomène apparaissant dans la rencontre clinique avec un patient (i.e dans l’espace intersubjectif). Il peut être vécu par le clinicien comme une expérience de bizarrerie, d’étrangeté ou encore de malaise lors du contact avec ces patients. De tels sentiments suggèrent et éclairent sur des aspects plus fondamentaux du trouble schizophrénique qui donnent lieu à la reconnaissance de cette forme particulière de Présence. Rümke conclu finalement que la schizophrénie n’est pas diagnostiquée en examinant le patient, mais ses propres ressentis. La reconnaissance de ces sentiments est de l’ordre de l’indicible puisque prenant place à un niveau de conscience très basal, pré-réflexif. Malgré ce, de nombreux chercheurs ont tenté de décrire avec justesse cette entité à mesure des années. La phénoménologie psychiatrique qui s’est développée en amont et durant la pensée de Rümke s’est emparée de cette idée, parmi d’autres. Des auteurs comme Minkowski, Binswanger ou Tellenbach ont théorisés de nombreux concepts semblables ; « Diagnostic par intuition » « Diagnostic par penetration » « Diagnostic atmosphérique ». Bien que la précocité du diagnostic soit possible (et décrite dans l’ouvrage de Rümke), elle ne définit pas le Praecox Feeling. Ce mésusage prit de l’ampleur dans la communauté psychiatrique et conduit à une incompréhension de la formulation originale de l’auteur. Cette façon d’aborder le diagnostic est aussi tombée en désuétude du fait du développement et de la diffusion des approches critériologiques modernes. Le souhait initial de parler un langage commun et d’homogénéiser la pratique psychiatrique a conduit à un relatif appauvrissement de la clinique. Malgré ce, l’étude des perspectives subjectives fait l’objet d’un regain d’intérêt récent, surtout sous l’impulsion des neurosciences sociales et cognitives. De plus, certaines études sur la pratique clinique quotidienne des psychiatres suggèrent que l’expérience subjective du clinicien est toujours utile au diagnostic. Pour certains, le Praecox Feeling apparait comme le signe le plus sensible pour repérer une schizophrénie. Il est d’ailleurs intéressant de noter que « cet outil subjectif » demeure aussi utilisé de nos jours qu’il l’était il y a cinquante ans, durant une ère pourtant pré DSM III (qui est le premier DSM globalement diffusé). Des études concernant la précocité de ces sentiments ont cependant été réalisées par certaines équipes. Celles-ci suggèrent que de nombreuses informations sont identifiables et utiles durant les premières minutes de l’entretien clinique, en particulier pour la schizophrénie. Pour qualifier cette façon très intuitive d’aborder le diagnostic, des auteurs ont travaillé sur les processus dits de « typification » qui conduisent à de tels repérages. La synthèse passive d’un grand nombre d’informations induit chez le clinicien un phénomène de « reconnaissance de forme » qui rappelle le diagnostic « Gestaltique ». Ces processus de typifications ne sont pas l’apanage de la psychiatrie. Ils se retrouvent aussi bien dans la quotidienneté que dans d’autres spécialités médicales ou chirurgicales. Le « Gutt Feeling » ou sensation viscérale a été décrit par des équipes néerlandaises dans la pratique de la médecine générale, entre autre. Celui-ci repose sur une assise théorique très proche de celle décrite plus haut. Il permet un bénéfice net en terme de capacité diagnostique, de réassurance ou de réduction des risques. L’importance de l’expérience dans la prise de décision en médecine tend à disparaitre de nos recommandations actuelles, alors qu’elle représente un aspect crucial de l’evidence based médecine telle que décrite initialement. « S’il y a un grand et profond élément scientifique dans la pratique de la médecine, il y a aussi un art indéfinissable, un aperçu de l’imagination. Et la Médecine nait d’un mariage entre les deux » (Sir Peter Medawar, Prix Nobel de Physiologie en 1960).
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03110678
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, January 14, 2021 - 5:37:50 PM
Last modification on : Saturday, January 23, 2021 - 3:18:59 AM

File

These Antoine Marie SERAFINO.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03110678, version 1

Collections

Citation

Antoine-Marie Serafino. Le Praecox Feeling : présentation, revue de la littérature et aspects épistémologiques. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03110678⟩

Share

Metrics

Record views

9

Files downloads

38