Impact pronostique des rapports neutrophiles/lymphocytes pré-opératoire et post-opératoire dans le cancer du rein non métastatique (UroCCR n°61) - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Prognostic impact of the preoperative and postoperative neutrophil / lymphocyte ratios in non-metastatic kidney cancer (UroCCR n ° 61)

Impact pronostique des rapports neutrophiles/lymphocytes pré-opératoire et post-opératoire dans le cancer du rein non métastatique (UroCCR n°61)

Abstract

Introduction: the neutrophil to lymphocyte ratio (NLR) is an established marker of systemic inflammation and its value as a biomarker has been reported in other cancers. The aim of this study was to assess the prognostic value of pre- and post-operative NLR in non-metastatic kidney cancer. Its ease of obtaining could improve follow-up recommendations. Material and Methods: single-center retrospective study from cases prospectively included after written consent in the French UroCCR database (CNIL DR 2013-206; NCT03293563). We included patients operated on for stage pT1-4N0M0 kidney cancer between May 2000 and January 2019. The associations between clinical, biological, pathological variables and pre- and post-operative NLRs were assessed in univariate and multivariate analyzes. An analysis of recurrence-free survival according to Kaplan Meier as a function of the pre- and post-operative NLR was performed and then stratified by the SSIGN and UISS score. Results: a total of 789 patients were included. The mean follow-up on the cohort was 57.5 ± 35 months and 137 patients presented with local or distant recurrence. The mean preoperative NLR was 4.2 ± 4 in the recurrence group vs. 2.5 ± 1.7 (p <0.001). The mean postoperative NLR was 4 ± 2.9 vs 2.7 ± 2.5 (p <0.001). The mean NLR at recurrence was 4.9 ± 3.7. In multivariate analysis, the preoperative NLR> 2.7 was an independent risk factor for recurrence (OR 2.9 [1.1-7.8] p = 0.034). We assessed recurrence-free survival based on NLR and it was significantly unfavorable when NLR was> 2.7 preoperatively and postoperatively (p <0.001). Conclusion: the preoperative NLR> 2.7 was significantly independently associated with the risk of disease recurrence. Moreover, the NLR was significantly increased on recurrence. It could therefore be a biomarker, economical and easy to use.
Introduction : le rapport neutrophiles/lymphocytes (NLR) est un marqueur établi de l’inflammation systémique et son intérêt comme biomarqueur a été rapporté dans d’autres cancers. Le but de cette étude était d’évaluer la valeur pronostique du NLR pré et post-opératoire dans le cancer du rein non métastatique. Sa simplicité d’obtention pourrait permettre d’améliorer les recommandations de suivi. Matériel et Méthodes : étude rétrospective monocentrique issue de cas inclus prospectivement après consentement écrit dans la base de données française UroCCR (CNIL DR 2013-206 ; NCT03293563). Nous avons inclus les patients opérés d’un cancer du rein de stade pT1-4N0M0 entre Mai 2000 et Janvier 2019. Les associations entre les variables cliniques, biologiques, anatomopathologiques et les NLR pré et post-opératoires ont été évaluées en analyses univariées et multivariées. Une analyse de survie sans récidive selon Kaplan Meier en fonction du NLR pré et post opératoire a été réalisée puis stratifiée au score SSIGN et UISS. Résultats : un total de 789 patients a été inclus. Le suivi moyen sur la cohorte était de 57,5 ± 35 mois et 137 patients ont présenté une récidive locale ou à distance. Le NLR moyen pré-opératoire était de 4,2 ± 4 dans le groupe récidive vs 2,5 ± 1,7 (p<0,001). Le NLR moyen post-opératoire était à 4 ± 2,9 vs 2,7 ± 2,5 (p<0.001). Le NLR moyen à la récidive était de 4,9 ± 3,7. En analyse multivariée, le NLR pré-opératoire > 2,7 était un facteur de risque indépendant de récidive (OR 2,9 [1,1-7,8] p=0,034). Nous avons évalué la survie sans récidive en fonction du NLR et elle était significativement défavorable lorsque le NLR était > 2,7 en pré-opératoire et en post-opératoire (p <0.001). Conclusion : le NLR pré-opératoire > 2,7 était significativement associé de façon indépendante au risque de récidive de la maladie. Par ailleurs, le NLR était significativement augmenté à la récidive. Il pourrait donc s’agir d’un biomarqueur, économique et facile d’utilisation.

Keywords

Fichier principal
Vignette du fichier
Med_Spe_2020_Allenet.pdf (1.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03113923 , version 1 (18-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03113923 , version 1

Cite

Clément Allenet. Impact pronostique des rapports neutrophiles/lymphocytes pré-opératoire et post-opératoire dans le cancer du rein non métastatique (UroCCR n°61). Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03113923⟩
158 View
306 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More