Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Intérêt d’une deuxième imagerie dopaminergique dans les maladies neurodégénératives

Résumé : Pré requis : les troubles cognitifs dus aux maladies neurodégénératives sont au cœur de la santé publique. Car ces troubles cognitifs influencent la vie de patients et aussi les aidants principaux. Le diagnostic précoce permet une prise en charge adaptée et optimale pour ces patients. Les médecins généralistes jouent un rôle pivot dans le dépistage de ces troubles, je me suis intéressée à ce sujet en évaluant par la réalisation d’une deuxième imagerie dopaminergique dans les troubles neurocognitifs.
Objectif : l'objectif principal est d’évaluer l’utilité de la deuxième imagerie dopaminergique dans les maladies neurodégénératives. Les objectifs secondaires sont de déterminer l’intervalle de délai optimal entre 2 examens. Et lors de cette étude nous avons comparé les diagnostics obtenus après la deuxième imagerie aux résultats de l’Eye Tracking .
Méthode : nous avons fait une étude rétrospective quantitative en recueillant les sujets ayant deux imageries dopaminergiques dans le centre de Mémoire de Monaco. L’étude englobe une durée de 5 ans depuis l’ouverture du Centre (février 2013 jusqu’au mars 2019 ). L’imagerie dopaminergique était dans la majorité de cas (25 sujet ) Dopamine acetyltransferase (Dat Scanne)r et dans 2 cas de tomographie par émission de positions (TEP F Dopa). Eye Tracking a été fait par l’équipe spécialisée du Centre.
Résultats : 27 patients ont eu deux imageries dopaminergiques lors de leurs suivi, chez 24 patients la deuxième imagerie a été utile soit pour confirmer, soit pour modifier, soit pour exclure un diagnostic. Seulement, chez 3 patients la deuxième imagerie était inutile. Dix-neuf patients ont pu bénéficier de l’Eye tracking et dans plus de 50 % de cas il y avait une concordance entre le résultat de l’Eye tracking et le résultat de la deuxième Dat Scan.
Conclusion : la taille de l’effectif de l’étude n’a pas permis d’effectuer les tests statistiques. Grace à cette étude, on conclut que la répétition d’une imagerie dopaminergique doit rester assez rare dans la démarche diagnostique devant un tableau clinique atypique. Le deuxième point important, l’Eye tracking peut être un des éléments précieux dans la démarche diagnostique de ces types de maladies. Nous pouvons l’introduire dans la batterie de bilans des troubles neurocognitifs, comme cela est déjà le cas dans le centre de Mémoire de Monaco depuis 2014.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03115428
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Tuesday, January 19, 2021 - 4:18:47 PM
Last modification on : Friday, July 16, 2021 - 3:16:23 AM

File

2020NICEM162.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03115428, version 1

Citation

Sanubar Karimova. Intérêt d’une deuxième imagerie dopaminergique dans les maladies neurodégénératives. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03115428⟩

Share

Metrics

Record views

3

Files downloads

2