Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Un temps de travail plus court aux Antilles : mythe ou réalité ? Étude comparative du temps de travail des nullipares accouchant en Guadeloupe versus celles accouchant en métropole à Montpellier

Résumé : L’objectif de cette étude est de comparer le temps de travail des patientes nullipares accouchant par voie basse au CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, à celui des patientes accouchant au CHU de Montpellier en France Métropolitaine. Matériels et Méthodes : Notre étude rétrospective compare les patientes nullipares ayant un travail spontané au CHU de Pointe-à-Pitre, du premier juillet 2014 au 31 décembre 2014, et celles accouchant sur cette même période au CHU de Montpellier. Les critères d’inclusion étaient les patientes nullipares, singletons, accouchant voie basse, par le pôle céphalique, à terme ≥ 37 SA, en début de travail spontané, avec une dilatation à l’inclusion de 3 - 4 cm ; ont été exclues les patientes multipares, hypertendues, pré-éclamptiques, diabétiques, déclenchées, ayant une cicatrice utérine. Le critère principal étudié était le temps de travail des nullipares incluses à 3 - 4 cm jusqu’à leur accouchement. Les critères secondaires étudiés étaient la durée de la première et de la deuxième phase du travail, en tenant compte des phases actives et passives. Résultats : 394 patientes ont été incluses dans notre étude dont 143 en Guadeloupe et 251 à Montpellier. Nous avons retrouvé une différence significative de la durée de travail : 5 heures pour la Guadeloupe contre 8 heures pour Montpellier (p < 0.001). Concernant nos critères de jugement secondaires : nous retrouvons une différence significative concernant les durées des premières phases du travail (3h57 minutes vs 6h05 minutes p < 0,001), des deuxièmes phases qu’elles soient dites actives (50 minutes vs 94 minutes p < 0.001) ou passives (13.5 minutes vs 26 minutes p < 0.001). L’étude multivariée retrouve après ajustement sur l’âge maternel, l’IMC, la prise de poids pendant la grossesse, la présence d’une APD, d’Ocytocine pendant le travail, la réalisation d’une RAM et le poids du nouveau-né un Odds Ratio de 16.13 [8.2 – 31.7] p < 0.001 en faveur d’un travail plus long pour les patientes montpelliéraines. Conclusion : Cette étude retrouve un accouchement significativement plus rapide chez les patientes nullipares à terme accouchant spontanément au CHU du Guadeloupe par rapport à celle accouchant au CHU de Montpellier.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03118103
Contributor : Fort de France Bhu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, January 21, 2021 - 7:37:26 PM
Last modification on : Wednesday, July 28, 2021 - 4:07:22 AM

File

Océane BARTHELEMY-MARRE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03118103, version 1

Collections

Citation

Océane Barthélémy Marre. Un temps de travail plus court aux Antilles : mythe ou réalité ? Étude comparative du temps de travail des nullipares accouchant en Guadeloupe versus celles accouchant en métropole à Montpellier. Gynécologie et obstétrique. 2019. ⟨dumas-03118103⟩

Share

Metrics

Record views

9

Files downloads

7